All posts by: Sandrine Kouassi

About Sandrine Kouassi

25 avril 2017

Cacao : l’ICCO officialise définitivement son installation en Côte d’Ivoire avec l’inauguration de son siège à Abidjan

25 Avr. (Abidjan.net) – Le vice président de Côte d’Ivoire Daniel Kablan Duncan a procédé ce mardi à l’inauguration du siège de l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO) à Abidjan.

Ce « smart-building répondant aux normes de stabilité et d’économie d’énergie » est le résultat de la réhabilitation d’un bâtiment déjà existant. Il est construit sur trois niveaux et présente une qualité au niveau de l’économie d’énergie.

Le président du Conseil international de l’ICCO, Luis Valverde a affirmé que « L’installation en Côte d’Ivoire du siège de l’ICCO est justifiée », eu égard au poids que représente la Côte d’Ivoire dans l’économie cacaoyère mondiale.

« Aujourd’hui est un jour exceptionnel qui consacre l’installation officielle de l’ICCO en Côte d’Ivoire », a dit d’entrée le vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan. « L’installation à Abidjan du siège de l’ICCO est ressentie par le Gouvernement comme une marque de confiance renouvelée à notre pays », a-t-il déclaré. Le vice président a expliqué que toutes les conditions exigées par l’Organisation pour l’installation à Abidjan du siège de l’ICCO, notamment un niveau de sécurité 2, ont été satisfaites par l’Etat ivoirien. L’installation du siège de l’ICCO à Abidjan, permettra de mieux appréhender les questions liées au Cacao et favoriser une meilleure intervention auprès des producteurs, a dit Daniel Kablan Duncan. Pour finir il a dit sa gratitude et celle du Chef de l’Etat et du peuple ivoirien à l’ICCO pour avoir accepté de venir s’installer en Côte d’Ivoire. Lire la suite sur Abidjan.net

25 avril 2017

Le gouvernement réduit les dépenses publiques de 10% en raison du recul des prix du cacao

25 Avr. (niameyetles2jours.com) – Le président Alassane Ouattara a annoncé, ce jeudi, que son gouvernement réduira ses dépenses budgétaires au titre de l’exercice 2017 de 10%, en raison de la baisse des prix mondiaux du cacao.

Cette décision qui a été envisagée début avril, lors de la visite d’une délégation du Fonds monétaire international (FMI), touchera plusieurs secteurs de l’économie du premier producteur mondial de cacao. Les lignes budgétaires consacrées à l’investissement seront réduites de 10% soit 200 milliards de FCFA (320 millions de $)

«À l’exclusion des salaires, nous avons été obligés de réduire les dépenses de 10%. Tous les ministères vous diront que leurs budgets ont été réduits de 5 à 10%.»,a-t-il déclaré dans des propos repris parReuters. Le pays subit actuellement une pression budgétaire sans précédent, due à la chute des prix du cacao, aux concessions non prévues par le budget accordées aux fonctionnaires et les paiements versés aux soldats mutins depuis février 2017.

Le FMI indique qu’une hausse de 1% dans les recettes d’exportation de cacao qui représentent 20% des exportations globales de la Côte d’Ivoire pourrait conduire à un impact de 0,63 % sur les dépenses publiques. Lire la suite sur niameyetles2jours.com

25 avril 2017

Introduction de nouvelles variétés dans la culture du coton en Côte d’Ivoire

Yamoussoukro 25 Avr. (agrici.net) – Le lundi 24 Avril s’est tenue la 10ème réunion bilan de filière tenue à Yamoussoukro pendant laquelle le président de l’Intercoton, Tuo Lacina, a souhaité l’introduction de nouvelles variétés de culture de coton pour lutter contre les insectes ravageurs et aider les producteurs à réaliser de bon rendements.

Selon le président de l’Intercoton, tout producteur qui n’a produit plus de 1,2 T à l’hectare travaille à perte. Tuo Lacina a souligné qu’avec l’introduction de nouvelles variétés, le producteur pourra atteindre jusqu’à trois tonnes à l’hectare.

« Il faut donc travailler au financement de la recherche pour de nouvelles semences à haut rendement, avec des plantes protégées et capables de résister aux insectes ravageurs, pour accroître la productivité et améliorer les revenus des producteurs », a insisté le président de l’Intercoton à l’ouverture de la 10è réunion bilan du programme régional de protection intégrée du cotonnier en Afrique (PR-PICA).

Le directeur de l’administration centrale en charge de la santé végétale et de l’homologation des pesticides en Côte d’Ivoire, Silué Gneneyeri, représentant le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a recommandé que la recherche dans le secteur du coton prenne en compte toutes les perturbations climatiques observées ces dernières années, afin de sécuriser les revenus des coton-culteurs, tout en préservant les ressources humaines et naturelles.

La Côte d’Ivoire avec 330 000 T de coton graine occupe le troisième rang des producteurs de coton fibre en Afrique au sud de Sahara derrière le Burkina et le Mali. Le pays connaît un parasitisme diversifié du cotonnier, selon le centre national de recherche agronomique(CNRA). La 10ème réunion bilan s’inscrit dans le cadre PR-PICA regroupant le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal et le Togo. Elle vise à faire le point des résultats obtenus après plusieurs années de recherche pour améliorer la productivité cotonnière de la sous-région.…

24 avril 2017

Duékoué/ Un acheteur véreux de cacao mis aux arrêts

Duékoué, 24 Avr. (agrici.net) – Le délégué du Conseil café-cacao des régions du Cavally et du Guémon, Zoro Bi Irié Joseph, a annoncé jeudi, la condamnation à deux mois de prison ferme d’un acheteur de cacao pour non respect du prix bord champ qui est de 700 f CFA/kg pour la campagne intermédiaire.

Selon M. Zoro, le mis en cause, Traoré Dossogo qui ne figure pas dans les fichiers des acheteurs de produits agricoles de la région du Guémon menait ses activités sans autorisation du conseil du café-cacao. Il a indiqué que tous les acheteurs qui ne se conformeraient pas à ce prix s’exposeront à la rigueur de la loi, rappelant que le gouvernement, soucieux du bien être des paysans a consenti 43 milliards de francs CFA pour leur garantir ce prix.

Le secrétaire général de la préfecture, Mané Abdoulaye, a, à sa suite, indiqué que le respect du prix fixé est une exigence.…

24 avril 2017

Guiberoua/ Un mort dans le braquage d’une société d’achat de cacao

Guiberoua, 24 Avr. (agrici.net) – Des inconnus ont attaqué récemment une société d’achat de stockage de cacao dans la commune de Guiberoua (centre ouest).

Le bilan de cette attaque a fait un mort et plusieurs dégâts matériels. Selon des sources proches du dossier, les braqueurs ont pénétré nuitamment dans cette société armés jusqu’aux dents. A leurs arrivée dans les lieux, les bandits se sont montré très agressives. Ils ont usé d’un morceau de brique pour briser la tête du vigile de cette société qui répondait au nom de Touherou Dozo, la cinquantaine révolue.

Après avoir ôté la vie de la façon la plus tragique à ce père de famille les assassins sont devenus maitres des lieux. Ils ont étalé le corps du pauvre vigile à même le sol avant de faire main basse sur une importante somme. Les malfrats ont aussi emporté des sacs de cacao dans leurs fuites.

Pour couvrir leurs fuites les lascars ont tiré des coups de feu en l’air, histoire de dissuader ceux qui tenteraient de les
poursuivre. Les forces de sécurité de Guiberoua se sont rendues sur les lieux de l’attaque sur ordre de Boubacar Coulibaly, le procureur prés le tribunal de 1ere instance de Gagnoa. Une enquête a été ouverte par l’autorité judiciaire en vue de retrouver les braqueurs. « Nous sommes aux trousses des malfaiteurs .Nous vous tiendrons informés des derniers développements de l’affaire », a indiqué au téléphone le procureur de la république de la de la région du Goh.

Les producteurs de cacao du département de Gagnoa sont de plus en plus dans le viseur des bandits. Il y’a de cela quelques mois, des pisteurs ont été braqué par des voleurs sur la route de Mahiboua (Gagnoa). Cet braquage s’est terminé dans le sang puisque un pisteur avait ce jour là reçu une balle à la cuisse.

Les acheteurs de cacao de la zone de Gagnoa sont traqués de jours comme de nuits par les braqueurs en cette période de campagne intermédiaire. Rappelons qu’un operateur économique libanais exerçant dans la filière café cacao à Ouragahio est mort dans un sanglant braquage sur l’axe Gagnoa –Ouragahio en 2015.

Henri Cédric…

24 avril 2017

Le Programme d’appui au secteur agricole près d’atteindre ses objectifs

24 Avr. (agrici.net) – Le coordonnateur du Programme d’appui au secteur agricole (PSAC), Agnéroh Amari, a déclaré  vendredi, à Korhogo, que le projet est près d’atteindre les objectifs qui lui ont été assignés à sa création il y a de cela trois ans.

« Nous sommes sur la bonne voie. Nous pouvons atteindre nos objectifs de développement », a affirmé M. Agnéroh au terme d’une mission dans les régions du Bagoué, du Tchologo et du Poro qui lui a donné l’occasion d’apprécier, sur le terrain, l’état d’avancement des chantiers et activités financés par le projet.

La mission du coordonnateur du PSAC dans le bassin cotonnier ivoirien avait comme autre objectif de donner une ultime impulsion à l’exécution des projets en cours en vue de rattraper les retards éventuels, à six mois de la clôture du programme.

« Les populations et les producteurs nous ont exprimé leur satisfaction par rapport à l’impact des activités du PSAC », a affirmé M. Agnéroh, expliquant que la production du coton s’est améliorée suite à la réhabilitation de nombreuses routes rurales, à la fourniture de bœufs de culture attelée, à la distribution d’équipements et de matériels agricoles, à l’installation de pièges à mouches tsé-tsé et au renforcement des capacités techniques et opérationnels des coopératives.

Le PSAC a été conçu pour améliorer la productivité des petits producteurs, renforcer les coopératives de producteurs et faciliter leurs accès aux différents marchés. Après trois années, ses performances lui valent les félicitations des bailleurs de fonds internationaux que sont la Banque mondiale et l’Union européenne, a confié M. Agnéroh à l’AIP.…

24 avril 2017

Daloa/ Une soixantaine de jeunes agriculteurs de café-cacao à la tête des coopératives

Daloa, 24 Avr. (agrici.net) – Guy Roger Amon, délégué régional du conseil du café-cacao de Daloa a annoncé lors d’une réunion d’information relative à la campagne intermédiaire de cacao, que 62 jeunes agriculteurs au total ont été installés à la tête des coopératives, afin d’assurer la relève de leurs parents, a-t-il précisé.

« A ce jour, nous avons lancé un programme d’installation de jeunes agriculteurs et nous sommes à 62 jeunes que nous avons installés. Il s’agit de former un nouveau type d’agriculteurs, capables de négocier dans le cacao, à partir d’une coopérative, à l’extérieur » a déclaré, vendredi, le délégué régional du conseil à Daloa.

Pour M. Amon, cette formation permettra à ces jeunes producteurs de maîtriser « les rouages de la commercialisation extérieure » et de créer des coopératives capables d’exporter et de négocier des contrats à l’étranger.

« Notre souhait est de voir la production de cacao rester entre les mains des producteurs et même des coopératives, pour que ces coopératives aillent à l’exportation », a-t-il ajouté.

Le délégué régional du conseil a présenté, à cette réunion, le bilan de la campagne principale qui a permis de distribuer 16 531,5 ha de plants de « cacao Mercédès » ainsi que la distribution de produits phytosanitaires à 38 000 paysans.

Des germoirs de café ont été, par ailleurs, installés dans les départements de Vavoua et d’Issia, un programme de lutte contre la maladie du swollen shoot mis en place, une ambulance remise à la sous-préfecture de Boguhé, deux écoles en construction et le reprofilage de la route Yacouba-carrefour pour faciliter l’évacuation du cacao vers les centres d’achat, a-t-on énuméré.…

24 avril 2017

Tiassalé/ Un centre de fermentation et de séchage inauguré dans le village de Brou Brou

Tiassalé, 24 Avr. (Agrici.net) – Ce vendredi 21 Avril, le Sous-préfet de Gbolouville, Zégou Kacou Théodule a procédé à l’inauguration du centre de fermentation et de séchage de la Société coopérative des Jeunes producteurs Agricoles de Ndouci (SOCOJEPCI) dans le village de Brou Brou, département de Tiassalé.

Selon le président du conseil d’administration de la Socojepci, ce centre s’inscrit dans l’engagement de sa structure à produire un cacao de qualité et à réduire la pénibilité du travail des paysans. Ainsi, la production de cacao bénéficiera d’un meilleur conditionnement et séchage.

Le sous-préfet a félicité les initiateurs du projet et exprimé le vœu qu’il aboutisse à la naissance d’un produit labélisé au nom du village hôte.

Le centre de fermentation et de séchage de Brou Brou est le premier de 50 autres à créer dans le département de Tiassalé. Il est ouvert à tous les producteurs de cacao du village et au-delà, a-t-on appris.…

24 avril 2017

Café cacao / Henri Amouzou, ancien patron du FDPCC, a tiré sa révérence

24 Avr. (Abidjan.net) – Le monde des producteurs est en deuil, Henri Kassi Amouzou, l’ex-homme fort du conseil de gestion du Fonds de développement et de promotion des activités des producteurs de café-cacao (FDPCC) sous l’ancien régime Laurent Gbagbo est décédé. Décès survenu le samedi 22 avril 2017, d’une suite d’une longue maladie, selon des sources médicales.

Effacé de la scène agricole depuis son arrestation en 2008 avec une trentaine de dirigeants des filières de gestion du café cacao du temps de la libéralisation, celui qui était considéré comme le “milliardaire” de la filière café cacao ne s’est plus retrouvé jusqu’à sa mort.

Sous le coup d’une procédure judiciaire, pour détournement de fonds et pilages dans la filière, Henri Amouzou et certains dirigeants passeront 2 ans de détention préventive à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca).
L’arrivée au pouvoir en 2011 du niveau régime ne modifiera pas la donne en leur faveur. La Justine poursuivra son court contre ces prévenus de la filière.

En 2013, la sentence contre Henri Amouzou et certains des dirigeants est lourde. 20 ans de prison de ferme avec la saisie de leurs biens mobiliers et immobiliers.

Malade depuis environ 06 mois, Henri Amouzou qui était également à la tête de la puissante organisation de l’Association nationale des producteurs café-cacao de C’ôte d’Ivoire (ANAPROCCI), n’a pas survécu à sa maladie.…

21 avril 2017

Danané/ Plusieurs OPA de instruites sur l’organisation des Assemblées générales

Danané, 21 Avr. (agrici.net) – Neuf sociétés coopératives de Danané, regroupées en union, ont pris part jeudi, à une séance de formation sur l’organisation des Assemblées générales (AG), dispensée par les services de l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER).

Cette formation a permis aux coopératives de comprendre les différentes étapes d’une AG bien organisée notamment le contenu et le renouvellement des instances dirigeantes.

Au terme de la formation, tous les participants ont exprimé leur satisfaction d’avoir appris beaucoup pour la gestion et la conduite d’une AG, dans un contexte où chaque société coopérative est suivie par les services de l’agriculture, l’ANADER et le Conseil du Café-cacao.

‘’Nous remercions notre partenaire qu’est l’ANADER et souhaitons que ces séances se multiplient, pour permettre à nos membres d’être dotés du savoir dans la gestion des coopératives qui sont maintenant classées au rang des sociétés’’, a déclaré le président de l’union des coopératives, Mamadou Soumahoro.…

Newsletter Powered By : XYZScripts.com