All posts by: agrici

About agrici

11 juillet 2018

Le Conseil du Coton et de l’Anacarde offre des kits de réhabilitation des plantations denses d’anacardiers à l’ANADER

Songon, 10 juil (AIP)- Le Conseil du Coton et de l’Anacarde a procédé mardi à la remise de kits de réhabilitation des plantations denses d’anacardiers des braves exploitants agricoles à l’Agence nationale d’Appui au Developpement rural (ANADER) en vue d’améliorer le rendement des vergers, lors d’une cérémonie organisée à Abidjan.

Ces kits de réhabilitation des vergers denses sont composés de tronçonneuses, de sécateurs à deux mains, de pulvérisateur, de décamètre, de limes, de machettes, de masques, de gants en caoutchouc, de gants pour le tronçonnage, de bottes et des ensemble de travail bleu.

Le directeur général du Conseil du Coton et de l’Anacarde, Dr Adama Coulibaly espère que cette mise à disposition du matériel de réhabilitation des vergers denses d’anacardiers va contribuer à la réduction de la penebilité du travail des exploitants agricoles.

« Le Conseil du Coton et de l’Anacarde, avec l’appui technique et financier du projet d’appui au secteur agricole (PSAC), financé par la Banque mondiale, a acquis ce matériel pour rendre opérationnel les démonstrations dans les champs écoles du conseil agricole dédié dans l’ensemble des zones de production », a expliqué le directeur général du CCA, Dr Adama Coulibaly.

Le représentant du projet d’appui au secteur agricole en Côte d’Ivoire (PSAC), Felix N’Goran Yao, pour sa part, espère que ces équipements répondent au besoin des utilisateurs qui devront en prendre soin tout en souhaitant que ces kits de réhabilitation soient utilisés pour l’atteinte des objectifs dudit projet.

Quant au directeur général de l’Agence nationale d’appui au developpement rural (ANADER), Sidiki Cissé, il a remercié le Conseil du Coton et de l’Anacarde pour ce don tout en promettant d’en faire bon usage pour le développement de la filière anacarde.

Il a salué l’avènement du projet du Conseil agricole dédié aux producteurs d’anacarde, qui est à sa quatrième année de mise en oeuvre avec plus de 350 000 producteurs de noix de cajou formés aux bonnes pratiques agricoles à travers les champs écoles paysans, les parcelles de démonstration, les formations villages et les radios de proximité.

Les premières plantations d’anacardiers de la Côte d’Ivoire ont été créés dans les années 1959-1960 dans le double but de protéger les écosystèmes gravement affectés par la déforestation et de lutter contre les formes d’érosion, a t on appris.

(AIP)

tg/tm…

6 juillet 2018

L’ANADER FORME SES CADRES SUR LE MANAGEMENT ET LA QUALITÉ

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique de formation et de renforcement des capacités de ses salariés, la Direction Générale de l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER) a organisé une session de formation de son Comité de Direction sur le Système de Management et de la Qualité (SMQ).

Ainsi, le mercredi 04 juillet 2018, un cabinet d’experts ivoirien a entretenu les cadres de l’Agence sur le thème « Compréhension de la norme ISO 9001 version 2015 ».

En effet, depuis 2015, l’ANADER est animée par l’ambition de s’engager dans un processus de certification de ses services. D’abord engagée dans la version 2008, l’Agence entend reprendre le processus avec un niveau encore plus exigent qu’est la norme ISO 9001 version 2015. C’est pour partager les enjeux et surtout les exigences de ce projet que cette session s’est tenue avec la participation du Directeur Général, Dr Sidiki Cissé et de madame la Directrice Générale Adjointe, Nicole Aphing-Kouassi.

Les différents exposés des experts ont permis aux participants de comprendre l’intérêt de la certification, ses retombées et ont pu échanger avec les animateurs en vue d’apprécier tout le contour de la certification.
Il s’agit en fait pour l’ANADER, comme l’a expliqué son Directeur Général, d’éprouver ses méthodes et outils au service de ses clients en vue de garantir leur satisfaction. Certes, à travers des outils tel que le certificat de bonne exécution, les fiches d’évaluation entre autres qu’elle met à la disposition de ses partenaires en vue d’évaluer ses prestations, l’Agence envisage la mise en place d’un système basé sur des normes qui lui garantisse la satisfaction de ses partenaires et clients par le suivi-qualité à travers un suivi de l’expérience client.

Cette formation qui constitue une étape dans le processus ouvre ainsi la voie aux activités liées à la mise en place de son système qualité pour l’obtention de la certification ISO 9001 version 2015 pour l’ANADER.

Rappelons que la certification l’ISO ou International Standardization Organization encore appelée Organisation Internationale de Normalisation est une fédération de structures de normes présente dans 146 pays, dont la Côte d’Ivoire avec CODINORM. Cette fédération dont le siège est à Genève a élaboré Jusqu’en 2015, près de 22000 normes internationales et 1505 référentiels. La certification ISO 9001 version 2015 est la dernière norme en matière de qualité.…

4 juillet 2018

L’ETUDE D’ELABORATION DU PSD DE L’ANADER BIENTÔT LANCEE

Devenue société anonyme par décret présidentiel depuis 1998, l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER) évolue dans un secteur agricole privé qui se révèle être de plus en plus concurrentiel. En vue d’assurer sa performance et sa pérennité, l’ANADER a élaboré un Plan Stratégique de Développement PSD (2009-2015) qui a été mis en œuvre dans un contexte d’instabilité socio-économique dû à la crise politique qu’a connu la Côte d’Ivoire.

Trois ans après le terme de ce plan, il paraît impérieux pour l’agence de faire le point et de se pencher sur l’avenir. Ainsi le 10 Juillet prochain, l’ANADER entend procéder au lancement officiel de l’étude pour l’élaboration de son nouveau Plan Stratégique de Développement qui couvrira la période 2019-2024.

L’élaboration de ce PSD permettra à l’Agence de se doter d’un cadre de référence qui prenne en compte les mutations intervenant dans le secteur ainsi que les nouvelles orientations issues des politiques nationales en matière d’agriculture et de développement rural. En outres, il s’agit pour l’ANADER de répondre au mieux aux attentes des producteurs et des partenaires et assurer ainsi son propre développement de manière pérenne.

Cette étude sera élaborée en 6 étapes.Elle impliquera la participation totale de tous les centres de responsabilité de l’Agence ainsi que ses partenaires.La Direction des Etudes et de la Consultance de l’ANADER à en charge le pilotage de ce projet sous la supervision de la Direction Générale Adjointe.…

2 juillet 2018

Lancement officielle de la distribution des véhicules MAN en Côte d’Ivoire

Vendredi 29 juin 2018 à eu lieu à Abidjan au siège du groupe BIA, la cérémonie de lancement de la distribution des véhicules MAN en Côte d’Ivoire en présence du Conseiller Technique du Ministre des Transports de Côte d’Ivoire et de l’ambassadeur d’Allemagne et du Premier Secrétaire de l’Ambassade du Royaume de Belgique.

Importateur & distributeur exclusif MAN en Côte d’Ivoire, BIA est représentant de plusieurs marques d’équipements premium . Ouvert à Abidjan en 2012, BIA Côte d’Ivoire propose à ses clients des machines de marques premium qui couvriront tous leurs besoins en vue de mener à bien leurs projets minier, carrier, forestier et de travaux publics. Le groupe propose également toute une gamme de services allant du project management au soutien logistique, en passant par un support technique et une aide au financement.

A cette occasion, une centaine de clients du domaine des mines, du transport et de la logistique ont été conviés, dont Mota-Engil qui y a reçu une clé symbolique représentant les premiers camions de ramassage à ordures MAN destinés à la ville d’Abidjan. La commande de 109 camions, type TGS-WW, 6*4 en 33 tonnes et TGM, 4*2 en 18 tonnes, coordonnée par le service Grands Comptes Internationaux de MAN marque ainsi le début d’une collaboration dynamique en Côte d’Ivoire.

La cérémonie a été marquée par plusieurs interventions dont celle de Monsieur Romain Bia, Directeur Général de BIA Côte d’Ivoire qui a affirmé que : « La gamme de camions industriels MAN complète parfaitement l’offre BIA actuelle. Les premières ventes de camions MAN en Côte d’Ivoire nous ont confirmé que ces camions sont parfaitement adaptés au marché ivoirien. Et les nombreux clients et prospects présents aujourd’hui témoignent de leur intérêt pour ces véhicules »

Quant à Monsieur Adel Lünz, Directeur Général du Centre Importateur Afrique du Nord, de l’Ouest, de l’Est et Centrale de MAN, il a lui-même indiqué : « Nous sommes très heureux d’avoir BIA comme importateur exclusif en Côte d’Ivoire et comptons sur le professionnalisme de ses équipes pour développer les ventes rapidement. Ce lancement est l’accomplissement d’un travail commun hors pair entre le Centre Importateur Afrique du Nord, de l’Ouest, de l’Est et Centrale de MAN et BIA. Nous sommes bien sûr impatients de promouvoir les ouvertures dans les six autres pays pour lesquels BIA est notre partenaire exclusif : le Cameroun, la République Démocratique du Congo, le Niger, le Tchad, la Guinée Equatoriale et la Centrafrique »

Rappelons que MAN Truck & Bus leaders européens dans le secteur du véhicule commercial et des solutions de transport avait engagé une politique d’expansion en Afrique, pour cela un partenariat avait été signé mi-septembre avec le Groupe Bia afin de fournir rapidement des camions robustes, adaptés aux conditions de terrain difficiles.

Il est aussi important de souligner que le groupe BIA est présent depuis plus de 116 ans dans le secteur des mines et des travaux publics en Europe et Afrique avec des implantations dans plus de 20 pays africains. Le groupe BIA est ainsi …

30 juin 2018

LA FAO FAIT LE POINT DE SES PROJETS A GAGNOA

Du 25 au 27 juin 2018, une délégation d’ambassadeurs de 7 pays et de l’Union Européenne a séjourné en Côte d’Ivoire pour se rendre compte des projets mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).
L’agenda qui prévoyait des rencontres avec les Autorités en charge de l’Agriculture en Côte d’Ivoire et des visites de terrain a permis à leurs Excellences d’apprécier l’impact des projets sur les conditions de vie et de travail des bénéficiaires. Ainsi, arrivée dans la ville de Gagnoa le lundi 25 juin 2018, la délégation a été reçue par M. Anoh Angoratchi Noël, Secrétaire Général 1, représentant le Préfet de la région du Gôh, Préfet de Gagnoa.

Au cours de la séance de civilités, M. Da Sylva, Représentant Résident de l’Institution dans notre pays a indiqué que cette tournée visait à donner l’opportunité aux pays partenaires de la FAO de s’assurer que la politique et les orientations de l’Organisation sont bien mises en œuvre.

Et pour ce faire, des visites de terrains ont été effectuées en vue de rencontrer les bénéficiaires et les partenaires techniques au nombre desquels l’on compte l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER).

En effet, l’ANADER s’est pleinement investie aux côtés de l’Organisation onusienne à travers 3 grands projets. Ce sont, la mise en place et l’encadrement de 10 exploitants dans la pisciculture, la formation et le suivi d’une dizaine de femmes en groupement pour les cultures maraichères (choux, gombo, concombre et haricot vert) avec des techniques éprouvées qui leur permettent d’accroître leur rendement et de réduire la pénibilité du travail. Enfin, la mise en place d’une parcelle de production de riz dont la FAO a assuré l’aménagement de 13 ha de bas-fond et fourni les matériels et équipements (semences, batteuses, motoculteurs, bâches, etc). Les bénéficiaires, visiblement motivés par ces appuis ont indiqué à leurs hôtes les activités conduites avec l’ANADER, notamment, le choix du Système de Riziculture Intensive (SRI) avec les bonnes pratiques agricoles enseignées. Cette méthode jugée plus productive avec un rendement de 5 à 7 tonnes de riz à l’hectare au lieu de 2.5 tonnes à l’hectare comme par le passé, se révèle également plus économique avec un besoin de 15 kg de semences à l’hectare au lieu de 80 kg/ha. Par ailleurs, le succès de ce projet rizicole se note au niveau de la qualité de la formation des acteurs par l’ANADER, ce qui a même fait naître un corps de métier : les repiqueurs. A 4500 F CFA/ha ce sont aujourd’hui des jeunes qui exercent cette activité qui constitue une véritable source de revenus pour eux.

Comme prévu dans son parcours, la délégation a visité deux unités de production de riz étuvé. En effet, 2 groupements de femmes de Gagnoa ont reçu l’appui du Fonds avec comme partenaire Africarice. Du fait de la qualité du produit mis sur le marché grâce à ces équipements modernes et à une formation pointue qu’ont suivi les bénéficiaires, le riz étuvé de Gagnoa connaît un réel succès, …

13 juin 2018

LE CONSEIL DU CAFE-CACAO REÇOIT UNE DÉLÉGATION DE GHANA COCOA BOARD A ABIDJAN

Dans le cadre de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Ghana dans le secteur du cacao, Le Conseil du Café-Cacao reçoit du 12 au 13 juin 2018, une délégation du Ghana Cocoa Board conduite par son Directeur Exécutif, Hon. Joseph Boahen-Aidoo,pour une réunion de travail, au 23ème étage de l’immeuble-Caistab, à Abidjan.

Cette réunion fait suite à la ″Déclaration d’Abidjan″ faite le 26 mars 2018 par les Chefs d’Etat de la République de Côte d’Ivoire et de la République du Ghana, relative à leur concertation sur l’économie du cacao.

Il s’agit pour les experts du Conseil du Café-Cacao et ceux de Cocobod d’analyser la ″Déclaration d’Abidjan″ afin de bâtir un plan stratégique pour sa mise en œuvre. Lequel plan stratégique porte sur l’harmonisation des politiques de production, de commercialisation, de transformation et de la promotion de la consommation.

A l’issue des travaux, un communiqué final a été conjointement rédigé et signé par les Directeurs Généraux du Conseil du Café-Cacao, Monsieur KONE Brahima Yves et du Cocoa Board, Hon. Joseph Boahen-Aidoo. Un chronogramme de mise en œuvre de ce plan a également été suggéré. Les deux parties ont convenu de continuer les concertations sur toutes les questions pour une cacaotulture durable dans l’intérêt de leurs pays.

Notons que la Côte d’Ivoire et le Ghana servent plus de 60% de la production mondiale de cacao.…

12 juin 2018

Conseil Café-Cacao: Inauguration du Centre d’Accueil pour Enfants de Soubré

Ce jeudi 7 juin 2018 à Soubré, la Première Dame de Côte d’Ivoire, Mme Dominique OUATTARA, a procédé à l’inauguration du Centre d’accueil pour enfants de Soubré.

Ce centre pour les enfants en détresse victimes de maltraitance et de travaux forcés dans les mines et plantations de cacao de la région de la Nawa dans le sud-ouest du pays est la toute première réalisation d’une série de trois prévus également à Bouaké et Ferkessédougou pour un coût global de trois milliards soit un milliard par centre.

Ce centre est un don de la Fondation Children of Africa qui souhaite offrir un cadre doté de toutes les commodités appropriées aux enfants en difficulté.

Cette chaleureuse cérémonie a été rehaussée par la présence de certains ministres tels que la Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de Solidarité, Mme Mariatou KONE, le Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, M. Jean-Claude KOUASSI et le Ministre des Eaux et Forêt, M. Alain-Richard DONWAHI, et du Directeur Général du Conseil du Café-Cacao, M. Yves Brahima KONÉ, des épouses des Présidents d’Instutions, des Représentants des Organisations Internationales et des autorités administratives, politiques, religieuses et traditionnelles de la région de la Nawa.

La note festive fut l’œuvre d’artistes de renommée internationale que sont Lucson Padaud et Kedjevara.

Voir l’album photo

10 juin 2018

Lancement du SIETTA 2018

(agrici.net) Le Conseil du Coton et de l’Anacarde a officiellement lancé la troisième édition du Salon International des Equipements et des Technologies de Transformation de l’Anacarde (SIETTA), ce jeudi 7 juin 2018. À cette occasion, une cérémonie présidée par le Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la promotion des PME s’est tenue à SEEN Hôtel à Abidjan-Plateau. Cette 3ème édition qui se tiendra les 8, 9 et 10 novembre prochain aura pour thème ” Transformation de l’Anacarde, une mine d’opportunités pour l’autonomisation de la jeune africaine “.

Ce thème s’inscrit dans la mise en œuvre de la politique nationale de développement de la transformation locale de l’anacarde. En effet, l’objectif principal de cette édition est de contribuer à accroître de la valeur ajoutée de l’anacarde localement en améliorant les conditions de gestion et en favorisant une meilleure maîtrise de la chaine de valeur de la filière.

En 2017, la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cajou, a enregistré une production de 711.236 tonnes représentant plus de 22% de la production mondiale et environ 33% de l’offre à l’échelle internationale.

Le Ministre du Commerce Souleymane Diarrassouba, a au cours de son intervention, souligné que le SIETTA 2018 se veut être désormais une plateforme d’exposition, de démonstration de vente d’innovation en matière de transformation et d’échange entre les professionnels du secteur.

Le Directeur Général du Conseil Coton et de l’Anacarde a pour sa part réitéré sa ferme volonté de travailler activement à industrialiser la filière de l’anacarde en Côte d’Ivoire. ” Je prends l’engagement que nous allons réussir la transformation ” a-t-il déclaré. Il a par ailleurs inviter les équipementiers nationaux à s’impliquer de façon plus effective dans la ” bataille ” de la transformation des noix de cajou.

Il faut noter que cette 3ème édition sera couplée avec le 3ème Conseil des Ministres du Conseil International Consultatif du Cajou ( CICC ) et de la conférence annuelle de l’alliance du Cajou.

Voir l’album photo

7 juin 2018

Allocution du Président du Conseil d’Administration du Conseil du coton et de l’Anacarde à l’occasion du lancement du SIETTA 2018

M. le Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, assurant l’Intérim du Ministre de l’Industrie et des Mines,

M. le représentant de Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural,
M .le Représentant du Premier Ministre,
Messieurs les Partenaires Techniques et Financiers,
Monsieur le Directeur General du Conseil du Coton et de l’Anacarde, Commissaire General du SIETTA,
Messieurs les Directeurs Généraux et Directeurs et Chefs de Services,

Chers invités,

Mesdames et Messieurs,

En vos rangs, grades et Qualités respectifs,
C’est un honneur pour moi de prendre la parole ce matin au milieu de ce parterre de personnalités pour vous souhaiter la bienvenue. Je saisis cette occasion pour vous adresser au nom du Conseil d’administration du Conseil du Coton et de l’Anacarde, mes chaleureuses salutations et mes remerciements fraternels pour votre présence distinguée à cette cérémonie consacrée au lancement de la troisième édition du Salon International des Equipements et des Technologies de Transformation de l’Anacarde en abrégé SIETTA 2018 dont le thème est : « Transformation de l’anacarde, une mine d’opportunités pour l’autonomisation de la jeunesse ».

Permettez-moi de saluer avant tout propos et avec beaucoup de déférence Monsieur le Ministre de l’Industrie et des Mines et Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, qui sont les véritables artisans du Salon International des Equipements et des Technologies de transformation sous la supervision de son excellence Amadou GON COULIBALY, Premier Ministre et la haute inspiration de son excellence Dr Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire.

Le thème de la présente édition 2018 vient à point nommé parce qu’il porte sur la priorité du Gouvernement de créer les conditions d’épanouissement de sa jeunesse ou mieux la création de richesse pour cette jeunesse qui a tendance à s’exiler sous d’autres cieux, au péril de sa vie, pour chercher des moyens de sa subsistance. L’industrie de l’anacarde recèle d’énormes potentialités de création d’emplois voire d’opportunités de richesse parce que si la production actuelle de noix brute de 711 236 tonnes en 2017, devrait faire l’objet de transformation, c’est 100 000 emplois au moins qui devraient être générés.
C’est pourquoi, afin de créer les conditions d’une industrie de l’anacarde viable, compétitive et profitable à l’économie en général et à cette jeunesse en particulier, le Gouvernement a décidé de mettre en place des mesures stratégiques pour relever le défi de la transformation de l’anacarde.

A ce titre, il a décidé d’institutionnaliser ce salon qui est à sa troisième édition pour faciliter les échanges d’expérience et de technologies dans ce domaine c’est-à-dire la transformation de la noix et de la pomme de cajou.

Aussi, Le SIETTA apparaît-il comme un outil stratégique de mise en œuvre de la réforme des filières coton et anacarde adoptée le 22 mars 2013 par le Gouvernement. Cette réforme prévoit d’accroitre le taux de transformation de l’anacarde pour le porter à 50% à l’horizon 2020.

Ma conviction est grande quant à l’atteinte de cet objectif au regard des projets en cours et aux mesures …

6 juin 2018

NOTE D’INFORMATION

Le Ministre de l’agriculture et du développement rural, Monsieur Mamadou SANGAFOWA COULIBALY a quitté Abidjan pour DAVOS en Suisse, où il prendra part du 05 au 07 Juin à la conférence internationale des dirigeants d’entreprises et des principaux acteurs de l’industrie du cacao et du chocolat (CHOCOVISION 2018).

Cette conférence de haut niveau réunit tous les 2 ans, plus de 200 personnalités de l’industrie et de la société civile pour garantir un avenir durable du chocolat à tous les acteurs de la chaine des valeurs.…

Translate »
Newsletter Powered By : XYZScripts.com