All posts by: agrici

About agrici

25 février 2017

Le ministre Sangafowa Coulibaly fait Commandeur dans l’ordre du Mérite agricole français

Paris (France), 24 fev (Ministère) – Le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a été distingué vendredi à Paris, Commandeur dans l’ordre du Mérite agricole français.

La cravate de Commandeur lui a été remise par le ministre français de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Stéphane Le Foll, à son cabinet sis au 78 rue de Varenne, dans le cadre d’une cérémonie organisée à cet effet.

Pour justifier la remise de ce prix qu’il a qualifié de légion d’honneur du secteur agricole, M. Le Foll a rappelé quelques grandes lignes du parcours scolaire et professionnel de Sangafowa Coulibaly, surtout son « engagement depuis de longues années pour l’agriculture non seulement ivoirienne mais africaine ».

Quant au ministre Sangafowa Coulibaly, il s’est réjoui de cette reconnaissance de l’Etat français à son endroit, tout en estimant que le mérite revient notamment au Président de la République, Alassane Ouattara, pour sa vision, ainsi qu’à l’administration agricole et au monde paysan.

« Recevoir cette distinction d’un grand ministre, comme vous, au nom de ce grand pays qu’est la France, me procure une fierté et m’encourage à m’investir davantage dans l’action publique de mon pays », a commenté le ministre ivoirien.

Mamadou Sangafowa Coulibaly a profité de l’occasion pour saluer la vision et l’engagement du président français, François Hollande, pour le continent africain », notamment pour son adresse lors de la COP 22 à Marrakech, au Maroc, fin 2016.

Cette distinction est une reconnaissance de son engagement depuis de longues années dans l’agriculture ivoirienne et africaine à savoir :les résultats remarquables pour le PNIA1 et la procédure actuelle de la formulation du  PNIA2 pour une transformation structurelle de l’économie agricole ivoirienne, sa contribution lors de la COP 22 à Marrakech en tant que Président actuel de la 29ème conférence régionale de FAO, son engagement  pour l’adaptation de l’agriculture africaine (AAA) et son soutien actif au projet de captation du Carbonne dans le sol  dénommé 4/1000 comme proposition de solutions pour l’atténuation des effets du changement climatique.

Organisée à la veille de l’ouverture du 54ème Salon internationale de l’Agriculture de Paris (SIA 2017), la cérémonie s’est tenue en présence de membres du cabinet du ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural ainsi que de l’ambassadeur de Côte d’Ivoire près la République française, Charles Gomis. Notons que le Ministre Mamadou SANGAFOWA COULIBALY est le seul africain à bénéficier de cette distinction.…

22 février 2017

Déclaration du Gouvernement sur la commercialisation du cacao

(Ministère) Sur présentation du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, le Conseil des Ministres du 22 février 2017 a entendu une Communication relative aux ralentissements constatés dans le processus de commercialisation de la campagne cacao 2016/2017.

Il résulte de cette présentation que la situation actuelle est essentiellement due aux défauts d’exécution de certains contrats et à la sous-évaluation de la production sur la campagne principale, le tout pour un volume cumulé d’environ 350.000 tonnes.

Après avoir pris la pleine mesure des conséquences qui pourraient découler de cette situation, le Gouvernement tient à rassurer le marché du cacao qu’il reste très attentif aux difficultés de la filière et met tout en œuvre pour un retour à la normalisation.

Dans ce cadre, les mesures suivantes ont été prises :

• les contrats en défaut et l’excédent de production par rapport aux prévisions ont été totalement vendus et les soutiens correspondants sont entièrement couverts par le Fonds de Réserve et les excédents de stabilisation ;

• le paiement accéléré par le Conseil du Café-Cacao des soutiens ;

• le renforcement immédiat de la lutte contre la spéculation, en limitant et contrôlant les déblocages directs dans la messagerie ;

• l’accélération des déchargements en zone portuaire par le Conseil du Café-Cacao en liaison avec les opérateurs concernés ;

• le renforcement des conditions d’agréments des exportateurs ;

• la mise en place d’un comité interministériel présidé par le Premier Ministre en vue d’accélérer le processus de retour à la normalisation et de procéder à un audit du système de commercialisation du Conseil du Café-Cacao.

Le Gouvernement tient à rassurer les opérateurs que les engagements pris à travers le système de commercialisation seront entièrement respectés, et les invite de ce fait à participer de manière active aux ventes dans la messagerie.
Enfin, le Gouvernement, conscient des difficultés que cette situation cause à nos planteurs, ne ménagera aucun effort pour la sauvegarde de leurs intérêts.

Fait à Abidjan, le 22 février 2017

Pour le Gouvernement
Le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural

Mamadou SANGAFOWA COULIBALY…

19 février 2017

Cacao: Tapé DOH “Ils nous ont tués avec des chantages mais ils n’auront pas Massandjé “

« Ils nous ont tués avec des chantages mais ils n’auront pas Massandjé ». Tous ces syndicalistes qui s’agitent devraient nous accompagner à la MACA. Gon Coulibaly et Gaoussou Touré les connaissent bien.

Ex-président du Conseil d’administration de la Bourse du Café et du Cacao, Tapé DOH Lucien a finalement décidé de rompre le silence face aux remous dans la filière café-cacao. L’homme n’est pas content des grévistes qu’il accuse d’avoir contribué à l’incarcération des barons de la filière en novembre 2008. Entretien.

Comment se porte le président Tapé DOH ?

Un homme qui est tout le temps devant les tribunaux ne peut qu’avoir des soucis et quelques problèmes de santé. C’est pourquoi devant cette crise que connait la filière café-cacao, je ne voudrais pas parler. Mais comme les gens qui se disent planteurs ou producteurs insistent et vont même embrouiller les travailleurs au plateau, je pense que je dois intervenir. Mon intervention pourrait certainement interpeller le Premier Ministre ou le Président de la République pour prendre des mesures adéquates. Parce que c’est inadmissible qu’après notre départ, les mêmes enfants qui nous faisaient chanter reviennent encore à la charge. La filière n’a plus besoin d’eux. Parce que ces syndicalistes que nous connaissons bien ne défendent pas les intérêts des producteurs mais ceux des exportateurs et des acheteurs quand on analyse leurs comportements.

Ils procèdent par des grèves pour prendre de l’argent aux dirigeants

Pourquoi dites-vous qu’ils ne défendent pas les intérêts des producteurs ?

Ils ne défendent pas les intérêts des producteurs je le répète. Dans un village ce n’est pas tout le monde qui a une plantation. Demandez à ces gens-là combien de remorques ont-ils qui sont bloquées? Combien de tonnes produisent-ils? Si on demande à ces grévistes de vous donner les raisons de leurs agitations et de proposer des solutions, ils ne vous répondront pas parce qu’ils ne connaissent pas le système. Ce sont eux qui nous ont conduits en prison. Ce sont les mêmes qui sont de retour. Ils procèdent par des grèves pour prendre de l’argent aux dirigeants. Quand cet argent finit, ils reviennent à la charge. C’est une occasion pour eux de revenir faire le même chantage à cause du ralentissement de la présente campagne. Ils profitent du mauvais moment.

Les connaissez-vous bien alors ?

Le Ministre Gaoussou Touré et le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly ont travaillé à la CAISTAB. Ils savent tout sur eux. Ces gens-là, nous ont tués mais ils n’auront pas Massandjé, cette dame intègre que j’encourage. Nous leur donnions de l’argent à la moindre agitation parce que nous étions producteurs. Ceux qui s’agitent encore contre Massandjé et Lambert Konan Kouassi doivent savoir que les régimes ne sont pas les mêmes. Il ne s’agira pas pour le Président Alassane Ouattara de dégommer cette dame intègre qui est le Directeur Général du Conseil du Café-Cacao mais plutôt de chercher à voir si ceux qui s’agitent sont des planteurs.

Le cacao qui est dans les ports est acheté. Mais pourquoi

17 février 2017

Massandjé Touré-Litsé face à la crise du cacao

Côte d’Ivoire, 17 Fév. (agrici.net) – Les 16 et 17 Février 2017, des marches de protestations des producteurs de Cacao ont été enregistrées à Abidjan Plateau. Selon les grévistes, la commercialisation du cacao en Cote d’ Ivoire est bloquée et depuis quelques temps le prix bord champ de 1100 FCFA n’est plus respecté à cause du ralentissement des exportations occasionnant l’engorgement des ports.

Dispersés par les policiers, ceux-ci réclament de meilleures conditions de vie estimant qu’ils n’arrivent pas à vivre du fruit de leur travail.

Face à cette situation de crise, Mme Massandjé Litsé-Touré, DG du Conseil Café-Cacao s’est prononcée dans un interview avec la radio BBC :« Nous n’avons jamais nié le fait qu’il y avait des difficultés dans la commercialisation du cacao et cela depuis le mois de Décembre ; nous avons entamé des tournées à l’intérieur du pays pour rassurer les producteurs et leurs dire que des dispositions ont été prises pour qu’on retrouve le rythme normal de commercialisation qui était due principalement à une production un peu plus supérieur à la norme, soit plus de 100 000 tonnes par rapport à la campagne dernière. ».

Elle a aussi tenue a rassurer les producteurs et la population ivoirienne en ces termes : « Le conseil du Café Cacao a les moyens d’honorer ses factures de soutien ; nous avons allégé les procédures de paiement de soutien pour permettre aux exportateurs d’avoir suffisamment de liquidité pour acheter le cacao en région. »

« Les stocks en région ont baissé sur la période du 1er au 12 Février de plus de 33% et au niveau de la zone portuaire, en une semaine les stocks ont baissé de 17% », a-t-elle souligné.

Selon la DG, le Conseil du Café Cacao en tant qu’instance de régulations multiplie les actions pour gérer aux mieux cette crise afin de stabiliser la commercialisation.

Pour rappel, les cours du cacao ont chuté de 25% ces quatre derniers mois.

Ecoutez ci-dessous l’interview du DG du CCC avec Rfi.fr

16 février 2017

Annonce du prix de la noix de Cajou pour la campagne 2017

16 Fév. (agrici.net) – La campagne 2017 de commercialisation des noix de cajou a été officiellement ouverte ce jeudi 16 février lors d’une conférence de presse organisée par le Conseil Coton Anacarde.

Avec la campagne 2016 marqué par une baisse de production, des prix bords champs maintenus à des niveaux élevés, une légère baisse de la qualité des noix et un faible niveau de transformation locale, pour la campagne 2017 les prévisions de de production de noix sont de 715000 tonnes.

Pour le bon déroulement de cette campagne 2017, des dispositions ont été prises comme suit: «– l’interdiction pour les acheteurs agréés de décharger dans les entrepôts portuaires des noix de Cajou humides dont le taux d’humidité est supérieur à 10% – l’interdiction des ententes entre groupes d’acteurs pour faire baisser les prix – l’interdiction des exportations frauduleuses par les frontières terrestres – l’obligation d’utiliser les documents de traçabilité – le contrôle strict de ces mesures et l’application de sanctions », a cité le président du Conseil d’administration du Conseil Coton –Anacarde, Bamba Mamadou.

Ainsi, les prix ont été fixé comme suit:

-Prix minimum bord champ: 440 FCFA
-Prix minimum magasins interieur: 465 FCFA
-Prix minimum magasins portuaires: 524 FCFA

Pour rappel, le prix minimum fixé pour en début de campagne 2016 était de 350 FCFA/kg.

Ici l’allocution de M. Bamba Mamadou, PCA du CCA

30 janvier 2017

Actu-Engrais Janvier 2017

Actu engrais banniere

Evolution des prix

Figure 2 : Evolution des prix des sacs commerciaux de 50 kg d’urée, de NPK 0-23-19 et de NPK 15-15-15 au cours des trois derniers mois.

Actu engrais janvier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire sur les marchés

La tendance générale des ventes a baissé de mi-Décembre jusqu’en début Janvier. Cependant, les engrais les plus vendus sont restés NPK 0-23-19 et l’urée.

Zone Nord – Coton et Est-Vivrier

Dans le Nord, les récoltes des céréales et de coton sont terminées, toutefois les revendeurs d’engrais ont maintenu un faible stock d’urée à cause des achats qui se sont poursuivis dû à l’installation des cultures maraîchères de contre saison et dont les opérations sont au stade de la mise en place et du repiquage des pépinières. Comparée à la saison pluvieuse, le niveau de la demande est resté très inférieur entrainant de faible approvisionnement chez les revendeurs. Le mois prochain, les activités d’achat et d’approvisionnement chez les revendeurs d’engrais devraient être au plus bas niveau de l’année.

Zone Sud, Est et Sud-Ouest– Cacao

Dans la zone Sud, Est et Sud-Ouest, le changement climatique a entrainé de faibles pluies poussant les producteurs à l’achat des engrais cacao NPK 0-23-19. Notons que les faibles pluies ont l’avantage de favoriser l’application des engrais sur les cultures et faciliter la livraison des engrais à travers les pistes villageoises.

Avec l’installation des pépinières de café et de cacao au cours du dernier trimestre 2016, les approvisionnements et achats de l’urée chez les revendeurs d’engrais devraient s’intensifier et se maintenir sur les 2 mois à venir. Par ailleurs les coûts d’approvisionnement de l’urée devraient grimper chez les importateurs car les prix FOB (à l’international) ne cessent de monter depuis la fin du mois de Novembre.

(Source: Sekongo, RONGEAD).

 

Tendance des ventes

Actu engrais janvier 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Légende :

Actu Engrais janvier 3

 

 

 

 

 

 

 

Pour plus d’information cliquez ici

pied de page actu engrais

26 janvier 2017

La Côte d’Ivoire au Salon du Chocolat de Séoul

(Ambassade) L’Ambassade de Côte d’Ivoire en Corée du Sud a participé à la troisième édition du Salon du Chocolat de Séoul, qui s’est tenue du 12 au 15 janvier 2017.

Evènement mondial dédié à l’univers du chocolat et de la confiserie, le Salon du Chocolat est un espace qui offre une vision complète du marché grâce à la présence de l’ensemble des acteurs de la filière.

Il doit son rayonnement à l’implication des pays producteurs de cacao, des chocolatiers, des pâtissiers et des industriels venus des quatre coins du monde.

Eu égard au rang qu’occupe notre pays, 1er producteur mondial de cacao, l’Ambassade a pris part à cette troisième édition aux côtés d’une cinquantaine d’exposants.

A cette occasion, plus de 30.000 visiteurs ont pu apprécier la richesse du cacao et le talent des chocolatiers et des pâtissiers.

Pour ce qui concerne l’Ambassade, elle a exposé les fèves de cacao et les produits dérivés, notamment les barres et la poudre de chocolat, la pâte à tartiner, ainsi que le beurre et la liqueur de cacao.

Des séances d’explication et de dégustation ont été offertes aux nombreux visiteurs du stand de la Côte d’Ivoire. Outre les personnes venues découvrir l’univers du chocolat, ce public était également composé de professionnels du secteur.…

20 janvier 2017

Actu-Engrais Décembre 2016

Actu engrais banniere

Evolution des prix

Figure 2 : Evolution des prix commerciaux (en FCFA) du sac de 50 Kg d’Urée, du NPK 0-23-19 et du NPK 15-15-15 sur les trois derniers mois

Marche Engrais Cote divoire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire sur les marchés

La tendance générale des volumes de ventes était à la baisse par rapport au mois d’Octobre pour le NPK 15-15-15, l’urée et le NPK 12-22-22. Les ventes ont été plutôt à la hausse pour l’engrais cacao NPK 0-23-19, et stables pour le Nitrabor.

Zone Nord – Coton et Est-Vivrier

Le marché des engrais a connu un ralentissement dans la zone Nord. En effet, la saison pluvieuse s’est terminée et a fait place à la saison sèche. Les producteurs ont été tous à l’étape de la récolte des céréales. De petites quantités d’engrais ont été vendues pour les besoins des cultures maraichères, dont les mises en place devraient s’intensifier lorsque les femmes auront fini les récoltes des céréales.

Zone Sud, Est et Sud-Ouest– Cacao

Dans la zone Sud, Est et Sud-Ouest, les producteurs de cacao ont maintenant des liquidités grâce à la vente des fèves de cacao et ont lancé leurs commandes d’engrais cacao NPK 0-23-19 auprès des revendeurs. Pendant ce temps, les coopératives, qui avaient acheté des engrais à crédit au semestre passé se sont acquittées de leurs dettes auprès de leurs fournisseurs d’engrais.

Au vu de la faible demande, quelques revendeurs ont arrêté les approvisionnements en urée comme cela a été le cas à Méagui.

Le marché des engrais en Côte d’Ivoire devrait connaitre une baisse d’intensité les mois à venir avec l’arrêt des applications d’engrais sur le cacao.

(Source: Sekongo, RONGEAD).

 

Tendance des ventes

tableau engrais

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Légende :

tableau engrais legende

 

 

 

 

 

 

Pour plus d’information cliquez ici

pied de page actu engrais

18 janvier 2017

Conseil Café-Cacao: Information relative à l’annulation de 300.000 tonnes de cacao

COMMUNIQUE DE PRESSE

A L’ATTENTION DES AGENCES DE PRESSE

NATIONALES ET INTERNATIONALES

Objet : Information relative à l’annulation de 300.000 tonnes de contrats.

Mesdames, Messieurs,

Nous apprenons ce jour 17 janvier 2017, par voie de presse citant l’agence REUTERS comme source, l’information selon laquelle Le Conseil du Café-Cacao s’apprêterait à revendre sur le marché un volume de 300.000 tonnes de cacao qui correspondraient à des contrats à défaut.

Le Conseil du Café-Cacao voudrait ici porter un démenti absolu à cette information dénuée de tout fondement qui ne provient ni de ses dirigeants ni des responsables du Ministère de l’Economie et des Finances cités.

Le Conseil du Café-Cacao et le Ministère de l’Economie et des Finances ne se reconnaissent nullement dans cette information qu’ils qualifient de mensongère et considèrent que celle-ci vise uniquement à manipuler le marché.

L’auteur de cet article fallacieux n’a pas échangé avec les dirigeants du Conseil du Café-Cacao encore moins avec ceux du Ministère de L’Economie et des Finances sur le sujet en question.

Le Conseil du Café-Cacao appelle à plus de retenue et de professionnalisme de la part des organes de presse aussi prestigieux que REUTERS.

LA DIRECTION GÉNÉRALE

10 janvier 2017

EXPORTATION DU CACAO STOCKE DANS LES PORTS DE SAN PERDO ET ABIDJAN

LE PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CONSEIL DU CAFE-CACAO RECOIT L’ARMATEUR UNICARGO.
Le mardi 10 janvier 2017, s’est tenue à l’immeuble CREA-Plateau, une réunion de travail entre le Président du Conseil d’Administration du Conseil du Café-Cacao, Monsieur Lambert Kouassi KONAN et l’armateur Monsieur OLAF DIMTER, Responsable de la société «UNICARGO TRANSPORT » basée à Hambourg en Allemagne.

Au terme de cette séance de travail, le Président du Conseil d’Administration du Conseil du Café-Cacao, s’adressant à la presse a indiqué que : « cette rencontre qui s’est tenue en présence des Directeurs Généraux Adjoints des Ports de San-Pedro et d’Abidjan, a été initiée en vue de faire face rapidement à la lenteur de l’évacuation du cacao stocké dans deux ports.

En effet, il s’agissait de trouver les moyens d’écouler le cacao bloqué dans les Ports de San-Pedro et d’Abidjan depuis un certain temps.

Monsieur OLAF DIMTER a pour sa part, exprimé la volonté de sa structure et de son partenaire «SONITEX LOGISTICS» d’ouvrer en accord avec le Gouvernement de Côte d’Ivoire enfin de mettre fin à cette crise.

Notons que Messieurs N’GUESSAN Kouassi Edouard, KOFFI Eric et Madame VALLET COULIBALY, respectivement Directeur Général Adjoint, chargé de la production, Directeur des Ventes et Directeur des Exportations du Conseil du Café-Cacao étaient également présents à cette rencontre.…

Newsletter Powered By : XYZScripts.com