Renforcement des capacités de 100 OPA de la filière anacarde au contrôle qualite et à l’utilisation de l’outil informatique

8 février 2018

08 Fév. (agrici.net) – La culture de l’anacarde a connu un développement spectaculaire avec une production nationale de noix brutes de cajou qui est passée de 19 000 tonnes en 1990 à plus de 700 000 tonnes en 2015. Cette production est assurée par plus de 250 000 producteurs dans l’ensemble des 19 Régions de production de l’anacarde. On y dénombre aussi 358 sociétés coopératives identifiées et  2200 comités villageois installés.

Cependant, le développement de la filière s’étant opéré de façon spontanée, a occasionné plusieurs obstacles notamment:

  • un effritement du mouvement coopératif avec notamment l’apparition d’organisations informelles de producteurs ;
  • une faible capacité organisationnelle et de gestion des OPA ;
  • une absence d’interprofession forte et crédible lié le plus souvent à des conflits de leadership ;
  • des difficultés pour sécuriser le revenu du producteur et financer les actions de développement de la filière ;

Pour remédier aux dysfonctionnements constatés et consolider les acquis de la chaine de valeur, le Gouvernement ivoirien a engagé en 2013, la reforme de la filière anacarde. Au niveau opérationnel, la reforme est basée sur six axes stratégiques dont celui relatif à l’organisation des acteurs de la filière en général et celle des producteurs en particulier.

L’objectif principal de cet axe stratégique est la mise en place, d’une interprofession crédible et représentative de l’ensemble des acteurs de la filière, conformément aux dispositions de l’ordonnance n°2011-473 du 21 décembre 2011, relative aux Organisations Interprofessionnelles Agricoles. Cliquez ici pour lire la suite

Comments

comments

Translate »
Newsletter Powered By : XYZScripts.com