Algérie : la production agricole couvrirait 70% de la demande locale

14 janvier 2018

(afrique.latribune) La production agricole en Algérie répondrait aujourd’hui à plus de 70% à la demande locale, a annoncé le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazghi. Cet exploit revient aux réformes et investissements opérés dans le secteur durant les deux dernières décennies.
En Algérie, la production du secteur primaire couvrirait aujourd’hui plus de 70% de la demande nationale, a déclaré le ministre algérien de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazghi, lors d’une réunion de la commission des finances de l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée ce mercredi 10 janvier à l’examen de la loi du règlement budgétaire.

«Les programmes dont a bénéficié le secteur ont permis de concrétiser un nombre important d’objectifs tracés et de placer l’agriculture au cœur du développement», déclaré Bouazghi devant les parlementaires.

A à en croire le ministre, ces résultats trouvent leur origine dans les importants montants mobilisés ces deux dernières décennies dans le cadre de la politique de réformes du secteur.

Estimés à 2 500 milliards de dinars, les investissements ont permis d’atteindre une production agricole d’une valeur de 30 milliards de dollars. «Aujourd’hui, la production nationale a une valeur estimée à plus de 3 000 milliards de dinars (environ 30 milliards de dollars), alors que ce chiffre ne dépassait pas les 500 milliards en 2000», déclarait Bouazghi en septembre dernier.

Par ailleurs, sur cette même période, la superficie des terres exploitée est passée de 8,5 à 9 millions d’hectares et les superficies irriguées sont aujourd’hui estimées à quelque 2 millions d’hectares.

Aujourd’hui, l’agriculture algérienne contribue à environ 13% du PIB et emploie plus de 10,8% de la population active. Grand producteur de liège, l’Algérie produit principalement le blé, l’orge, l’avoine, les agrumes et le tabac.

Une stratégie basée sur les réalités du pays
Selon Abdelkader Bouazghi, l’Algérie a opté ces dernières années pour une stratégie agricole qui tient compte de la situation nationale et internationale afin de relever les défis auxquels le secteur fait face. Cette stratégie se résume notamment à «l’augmentation et la valorisation du volume de la production nationale, à travers la mobilisation rationnelle des moyens disponibles, en ciblant les filières stratégiques pour répondre aux besoins de la population ; réduire graduellement l’importation ; et se lancer dans l’exportation ».

D’après le ministre de l’Agriculture, cette stratégie a pour objectif de mettre en œuvre une politique agricole durable qui devrait garantir la sécurité alimentaire, réduire le déséquilibre de la balance commerciale et contribuer à la diversification de l’économie du pays.

Comments

comments

Translate »
Newsletter Powered By : XYZScripts.com