Afrique : ces applications agricoles qui boostent le Ghana

9 janvier 2018

(afrique.lepoint) Elles s’appellent Farmerline, CowTribe ou Ghalani : ce sont des applications 100 % agricoles qui permettent au pays d’inventer l’agriculture de demain. Découverte.

Voilà une solution numérique qui répond à l’une des incantations actuelles concernant le développement de l’Afrique : « L’agriculture, c’est cool ! » pour citer la Banque africaine de développement. Avec Farmerline, une application agricole vocale de son invention, Alloysius Attah et son associé Emmanuel Owusu Addai collectionnent les prix récompensant l’entrepreneuriat et la création d’entreprise (Echoing Green Global Fellowship en 2014, le Cordes Fellowship en 2015, et dernièrement le prix international Roi Baudouin pour le développement, qui récompense « des contributions exceptionnelles au travail de développement en Afrique »… Mais l’essentiel est ailleurs.

Farmerline ou quand les agriculteurs font enfin des affaires
Quatre ans après, Farmerline est vite devenu incontournable. « Nos agriculteurs ne travaillent pas directement avec l’application. Ils bénéficient des services offerts par notre plateforme Mergdata. Cela nous permet de partager des informations avec les agriculteurs, de manière accessible, en grande quantité, en mode voix ou SMS, et dans n’importe quelle langue locale en fonction de leur connexion, de l’alphabétisation et de la langue de l’agriculteur. Cela permet de briser les barrières existantes en matière de langues et de communication », explique Alloysius Attah, jeune geek ghanéen formé en gestion des ressources naturelles de l’Université des sciences et de la technologie Kwame Nkrumah, au Ghana.

S’il a été formé à Accra, la capitale, c’est bien à Kumasi, dans le sud du pays, connu pour être le centre névralgique de l’ancien empire Ashanti, donc au plus près des agriculteurs, que ces deux jeunes hommes ont décidé de s’implanter. Pour Alloysius, son engagement est né de son parcours. À l’âge de cinq ans, le jeune garçon a dû emménager chez sa tante, une petite fermière vivant en zone rurale au Ghana. Durant cette période, il a vu les difficultés auxquelles cette dernière était confrontée, entre la pression pour plus de rendement dans la production et le soutien à la famille. Après avoir terminé l’université, c’est, déterminé, qu’il a voulu apporter à son tour son soutien à toutes ces personnes. Il a donc travaillé jour et nuit sur le développement de cette application, lancée officiellement en 2013. « Mon partenaire Emmanuel Owusu Addai et moi-même avons une solide expérience en agriculture », dit Alloysius Attah. « Nos parents sont fermiers. Nous recherchons donc des solutions à des problèmes que nous comprenons. »

Comments

comments

Translate »
Newsletter Powered By : XYZScripts.com