Côte d’Ivoire/ La plus grande usine de traitement de caoutchouc naturel d’Afrique inaugurée à Bongo

18 décembre 2017

Bongo (Alépé),  (AIP) – La Société africaine de plantation d’hévéa (SAPH) met officiellement en marche son unité industrielle de Bongo (Alépé) qui est la plus grande usine de traitement de caoutchouc naturel en Afrique.

Cette infrastructure a été inaugurée vendredi sur son site situé à l’unité agricole intégrée (UAI) de la SAPH à Bongo par le ministre de l’Industrie et des Mines Jean Claude Brou qui avait à ses côtés son collègue de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly.

Tout en invitant les industriels du secteur hévéa à intensifier et à diversifier leurs investissements, M. Brou les a rassurés sur l’engagement de l’Etat à les accompagner dans leurs activités.

A titre d’exemple, il a noté que les 17 unités agricoles évoluant dans le secteur ne s’adonnent qu’à l’achat et à la première transformation, pour un taux inférieur à 5%. Ce qui permet de produire des ballons, des matelas et des gants. La 2ème transformation pourrait donc permettre de diversifier les produits plus élaborés issus du latex dont des pneumatiques, a fait observer le ministre.

Auparavant, le président du conseil d’administration de SAPH, Jean Louis Billon a fait savoir qu’au moment où le Gouvernement décide de la mise en place d’une autorité de régulation dans la filière, les professionnels s’inquiètent de l’arrivée de profanes dans le métier.

Il a exhorté les deux ministres à faire en sorte que le caoutchouc reste le poumon de l’économie et n’aille pas enrichir d’autres industries. Ce, tout en mettant en avant la qualité du produit.

A travers une production estimée à 500 0000 tonnes, la Côte d’Ivoire est le premier producteur africain de caoutchouc naturel. Le pays compte 164 000 planteurs pour une superficie exploitée de 530 000 hectares.

Avec un investissement de huit milliards FCFA pour cette usine, la SAPH, filiale du groupe SIFCA, constitue un pionnier tant en ancienneté (60 ans d’existence) qu’en volume. Elle compte cinq UAI dans le pays qui produisent plus de 165 000 T, soit plus du tiers de la production nationale.

L’usine de Bongo a une capacité de traitement de 10,8 T/heure avec un potentiel de production de plus de 60 000 T/an, représentant 34% de la production totale de SAPH. Elle emploie 289 personnes.

(AIP)

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com