Côte d’Ivoire/ Un atelier pour restituer les résultats des activités du projet de relance de la filière cotonnière

14 novembre 2017

Abidjan, (AIP) – Des acteurs et partenaires de la filière coton sont réunis de lundi à mardi, dans le cadre d’un atelier de restitution finale des résultats des activités du Projet de relance de la recherche cotonnière axée sur l’amélioration des revenus (PRRC).

Organisé par le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA), en collaboration avec le Ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MINADER), INTERCOTON et le Conseil du coton et de l’anacarde, cet atelier vise à présenter aux participants les résultats pertinents des activités menées de 2013 à 2017, dans le cadre du contrat de subvention FED/2012/292-032.

En procédant à l’ouverture des travaux qui se déroulent à Nsahotel, à Grand-Bassam, le directeur des cultures de rente au MINADER, Gooré Bi Marcel, a souligné l’importance de la relance et du renforcement des activités de recherche dans la filière coton, « levier important dans l’économie des régions Nord, Centre et Est de la Côte d’Ivoire ».

Cette filière a connu des dysfonctionnements après sa libéralisation à cause de la faiblesse du cadre réglementaire, la crise sociopolitique ivoirienne de 2002, la crise mondiale due à la chute des cours, l’insuffisance de l’encadrement et de la recherche agricole, a notamment énuméré M. Gooré Bi. C’est donc pour améliorer les revenus des producteurs et pour une meilleure compétitivité de la filière que le Gouvernement a décidé de relancer la recherche, a-t-il poursuivi.

Le PRRC est financé par l’Union européenne, exécuté par le Centre national de recherches agronomiques (CNRA), sous la coordination du FIRCA, depuis le 29 avril 2013.

Au nom du directeur exécutif du FIRCA, M. N’Diaye Oumar a indiqué que grâce au PRRC, la recherche cotonnière mise à mal depuis 2002 a pu être redynamisée, un noyau fort de chercheurs a été reconstitué, les laboratoires équipés, des jeunes chercheurs recrutés pour compléter l’équipe existante. De plus, les ressources génétiques du cotonnier qui avaient été détruites ont été entièrement reconstituées et dupliquées à Abidjan et Bouaké, entre autres acquis.

(AIP)

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com