La mécanisation devient urgente

11 octobre 2017

(lexpressiondz.com) Ce salon qui pointe aux portes de l’Afrique, doit propulser les entreprises algériennes vers l’export.

Face à l’augmentation de la demande locale en besoins agroalimentaires, l’accroissement de la production du secteur agricole s’est avéré une nécessité incontournable. Cependant, l’Algérie et l’Afrique en général, ont connu ces dernières années un développement agricole appréciable atteint malgré le déficit énorme relevé en termes de main- d’oeuvre agricole. Ce handicap, selon Amine Bensemmane, président du Salon international Sipsa-Sima et néanmoins président du Cercle de réflexion de «Filaha innove» (Grfi), interpelle l’urgence d’une mécanisation agricole. C’est à cet égard que la 17ème édition du fort attendu salon Sipsa-Sima par les professionnels du secteur agricole, a ouvert ses portes hier au Palais des expositions des Pins maritimes, au niveau de la Safex (Alger). Cet évènement majeur agricole et mécanique du secteur, a été inauguré par le SG du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, en la personne de Kamel Chadi. Entouré par nombre de ses proches collaborateurs du ministère et plusieurs responsables d’entités économiques évoluant dans la sphère agricole, Chadi a effectué une visite pointilleuse qui l’a mené devant plusieurs stands où il devait s’enquérir des activités des entreprises exposantes présentées par les chefs de stands auxquels le commis de l’Etat ne manquait pas de poser des questions précises et pertinentes concernant les produits exposés. La Tunisie est l’invité d’honneur de cette édition. Ce pays ami et voisin était le premier exportateur d’huile d’olive en 2016 et le deuxième exportateur de produits bio en Afrique, et cela vers 30 pays sur les cinq continents. Ce pays est l’unique pays arabe et africain à bénéficier d’équivalence avec l’Union européenne pour l’exportation de produits biologiques. Le salon, qui pointe aux portes de l’Afrique, propose une offre complète et performante en produits, matériels et services. Y sont présentés ou exposés des intrants, tractions, travail du sol, traitement des plantes, récolte, irrigation, stockage, matériel d’élevage…et autres nouvelles technologies usitées ailleurs dans le monde. Cette manifestation régulière ambitionne d’augmenter la visibilité des entreprises nationales auprès de leurs partenaires au Maghreb, en Afrique subsaharienne et notamment en Afrique de l’Ouest. Parallèlement au volet exposition, des conférences seront animées autour des thématiques proposées par le Groupe de réflexion Filaha innove (Grfi). Celles-ci devront s’articuler principalement autour des enjeux d’une «Politique sur la sécurité alimentaire et nutrition en Algérie» et sur le «Développement de l’agro-business intégré et inclusif» ou encore «Comment développer les chaînes de valeurs alimentaires durables et compétitives». Deux grands forums viendront étoffer cet évènement annuel. Il s’agit du «FIV» Forum Maghrébin des productions et Santé animales qui regroupe le Forum euro-Maghreb de la filière avicole et Fiplait. Le second, «Agri’sime», est un forum interprofessionnel des cultures végétales qui comportera trois sessions: «Agriaqua» sur l’irrigation, «Fimag» sur le machinisme agricole et «Oléomed» sur l’oléiculture. Un trophée sera remis en récompense à une entreprise productrice performante qui a des objectifs d’export de sa production.Le Salon, qui se tient depuis hier se clôturera vendredi 13 octobre, sous le slogan consommons algérien «El benna dielna». Cette journée est consacrée au grand public qui découvrira et dégustera les produits du terroir. Abdelkader Bouazgui, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, doit effectuer aujourd’hui une visite à ce salon.

Par 

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com