Entrepreneuriat : L’Association « Jeader » initie des jeunes à l’agrobusiness

10 octobre 2017

(lesoleil.sn) Pour lutter contre le chômage, l’association Jeunes entrepreneurs africains œuvrant pour le développement économique régional (Jeader) a initié des jeunes à l’agrobusiness. Dans sa deuxième édition des ateliers «Baydundee», Jeader a invité les jeunes à choisir l’entrepreneuriat pour travailler au développement de leur pays.

C’est au cœur du parc de Hann, entouré par une verdure luxuriante et profitant de l’air frais des arbres qui rafraîchit en cette période de forte canicule, que l’association des Jeunes entrepreneurs africains œuvrant pour le développement économique régional (Jeader) a lancé la deuxième édition des Ateliers «Baydundee». A travers des ateliers payants, les jeunes ont été initiés aux métiers de l’agrobusiness pour les inciter à devenir des entrepreneurs agricoles. Selon la fondatrice de l’association Jeader, Ndèye Absa Gningue, l’objectif est de promouvoir l’entrepreneuriat et d’encourager les jeunes à s’inscrire dans l’entrepreneuriat à travers le concept «Baydundee» qui promeut le consommer local. «Nous sommes vraiment sûrs que si nous consommons ce que nous produisons et produisons ce que nous consommons, cela peut nous amener à une indépendance alimentaire et économique et favoriser l’émergence réelle. C’est pour cela que nous avons initié cette prise de conscience en invitant les jeunes, dès maintenant, à s’initier à l’agriculture et à se tourner vers les nombreux métiers de l’agriculture», indique la fondatrice de Jeadrer.

Lors de la première édition, la «fraise-bio» a été présentée car elle est produite maintenant à Bayakh (région de Thiès) par des membres de l’association. Pour cette deuxième édition, c’est le moringa oléifera, arbre miracle appelé «Nebeday» au Sénégal qui a été à l’honneur de même que le graviola, arbre du carossol qui présente beaucoup de vertus thérapeutiques, car il y a des études qui «ont montré que le carossol était jusqu’à 1.000 fois plus efficace que la chimiothérapie». Ndèye Absa Gningue demande ainsi de mieux communiquer sur ces plantes naturelles sénégalaises qui sont très efficaces pour la prévention de certaines maladies tout en permettant de lutter, dans l’agrobusiness, contre le chômage des jeunes.

Dans ce sens, le vainqueur du dernier grand Prix Agrihack (dédié aux jeunes entrepreneurs agricole) en Côte d’Ivoire, Thierno Souleymane Agne, qui a animé les ateliers agricoles, a demandé aux jeunes d’oser entreprendre étant donné que l’agriculture offre beaucoup de possibilités économiques. Même avis chez Ibrahima Dème, entrepreneur agricole, président de la structure «Toudou Beer». Juriste de formation puis émigré en occident, il confie avoir décidé de s’engager dans l’agriculture après avoir constaté que c’est un secteur porteur qui peut permettre de nourrir le continent mais aussi de donner du travail aux jeunes.

Oumar KANDE

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com