17E SALON DE L’ÉLEVAGE ET DE L’AGROÉQUIPEMENT “L’agriculture a besoin de bras!”

9 octobre 2017

Les experts alertent contre le recul des terres agricoles en Algérie du fait de l’exode rural et de l’abandon de zones géographiques à vocation agricole.

«L es espaces de pâturage se rétrécissent comme une peau de chagrin et cette tendance dangereuse est aggravée par l’absence d’agriculteurs et d’hommes capables de restituer leur vocation à ces terres». fait- on savoir comme pour sonner le tocsin. En fait un groupe d’experts réunis, par le docteur Amine Bensemane, à la veille de l’inauguration du Salon international de l’élevage et de l’agroéquipement, annoncé pour ce 10 octobre, se disent préoccupés par le déficit de la main-d’oeuvre agricole, alors que la demande locale en denrées alimentaires explose. C’est l’une des problématiques que pose le Salon de l’élevage et l’agroalimentaire Sima Sipsa, une manifestation qui fête cette année sa 17ème édition. L’évènement qui réunira le monde agricole se déroulera du 10 au 13 octobre dans l’enceinte de la Safex ou Société algérienne des foires et exportations, aux Pins maritimes, à Alger. La Tunisie est l’invité d’honneur à ce rendez- vous professionnel dédié à l’élevage et l’agroéquipement en Afrique.

Ses animateurs lui insufflent cette fois une vision méditerranéenne et maghrébine. «Face à l’augmentation de la demande locale en besoins agroalimentaires, augmenter la productivité du secteur agricole est une nécessité. Il existe des possibilités considérables d’intensification et d’amélioration de la productivité dans l’agriculture», soutient le docteur Bensemane, président du Sipsa-Sima et président de la fondation Filaha. Il rappelle que la présente édition du Sipsa, et le partenaire Sima pour les agroéquipements ont donné naissance au Spsa-Sima Algérie en 2016. Un évènement international important ouvert sur le Maghreb et l’Afrique et qui se positionne comme le salon leader des relations du secteur agricole Sud-Sud.

Bien que l’Algérie et l’Afrique connaissent ces dernières années un fort développement agricole, il y a lieu de souligner le déficit énorme en termes de main-d’oeuvre agricole. Un handicap qui interpelle à bien des égards l’urgence d’une mécanisation agricole incontournable et qui a le potentiel d’accroître la production et d’améliorer le timing des opérations pour les autres chaînes de valeur agroalimentaire, signale par ailleurs le docteur Bensemane. Aussi, ce salon, qui pointe aux portes de l’Afrique, propose une offre complète et performante en produits, matériels et services. Qu’il s’agisse d’intrants, de traction, de travail du sol, de traitement des plantes, de récolte, d’irrigation, de stockage, du matériel d’élevage, de pièces détachées ou de nouvelles technologies. Une alliance qui aura le privilège de fournir, à l’occasion, des solutions adaptées et efficaces pour le développement des ressources agricoles de la région du Maghreb et de l’Afrique et du coup, améliorer considérablement la productivité de leur agriculture. L’autre ambition affichée vise à augmenter la visibilité des entreprises algériennes auprès de leurs partenaires au Maghreb, en Afrique subsaharienne et particulièrement l’Afrique de l’Ouest. Le caractère maghrébin, africain et méditerranéen est donc clairement affiché par les organisateurs du salon Sipsa-Sima qui nourrissent la vision d’un Maghreb de l’agriculture, capable de réaliser la complémentarité agricole entre les Etats de la région et donc la sécurité alimentaire de ses peuples, à l’image de l’initiative voulue en Europe, entamée dès 1957 et qui a départagé le rôle de chaque Etat au sein de l’Union européenne.

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com