Filière coton: Les organisations professionnelles engagées dans une gestion moderne

8 octobre 2017

(fratmat.info) Yéo Largaton, président de la Fédération des producteurs de coton de Côte d’Ivoire (Fpc-Ci), a pris l’engagement de le mettre à la disposition des gestionnaires.
Filière coton: Les organisations professionnelles engagées dans une gestion moderne

Les organisations professionnelles agricoles (Opa) de la filière coton ont désormais un manuel de procédures administrative, financière et comptable qui a été rédigé par un cabinet d’expertise comptable. C’est en vue de présenter et de faire valider ce document par les utilisateurs qu’un atelier a eu lieu. C’était dans la salle de conférences de la Cidt à Bouaké, les lundi et mardi derniers.

Prenant la parole à l’ouverture des travaux, Yacouba Soro, le nouveau président du conseil d’administration des Opa de la filière cotonnière ivoirienne (Intercoton), a salué la tenue de cet atelier. « Lorsque vous allez dans les autres pays producteurs de coton comme nous, vous avez l’agréable surprise de voir que les Opa sont organisées. Elles s’appuient sur des manuels de procédures pour une gestion efficiente de leurs structures. Il n’y a pas de raison qu’en Côte d’Ivoire, nous restons en marge de ce qui peut apporter un plus à la filière coton et améliorer sa rentabilité », a-t-il noté.

C’est pourquoi, il a exhorté les sociétés coopératives, une fois le manuel de procédures validé, à se l’approprier afin de performer leur gestion, rendre viable leur structure et mieux rendre aux producteurs les services qu’ils attendent d’elles.

Yéo Largaton, président de la Fédération des producteurs de coton de Côte d’Ivoire (Fpc-Ci), a pris l’engagement de le mettre à la disposition des gestionnaires. « La crise militaro-politique a fait que nous avons recruté des paysans-comptables qui n’étaient pas à la hauteur de la tâche. Ils seront formés à ce nouveau manuel de procédures. Ce qui leur permettra d’être efficaces », a-t-il dit.

Quant à Koné Dieudonné, directeur technique de l’Union des sociétés coopératives des savanes de Côte d’Ivoire (Urecoci), il a reconnu que ce nouveau manuel va permettre aux acteurs que sont les comptables, les directeurs et tout le personnel du réseau coopératif de mettre en application les normes comptables de l’Ohada dans les sociétés coopératives.

Financé par le Projet d’appui au secteur agricole en Côte d’Ivoire (Psac), cet atelier a vu la participation de l’Intercoton, du Firca, de la Fédération des producteurs de coton (Fpc-Ci), de l’Association professionnelle des sociétés cotonnières (Aprocot-Ci) et des sociétés coopératives.

CHARLES KAZONY
CORRESPONDANT REGIONAL

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com