Côte d’Ivoire/Les limites du système de stabilisation des prix évoquées par des producteurs café-cacao d’Agboville

5 octobre 2017

Agboville, 05 oct – Les limites du système de stabilisation des prix du café et du cacao mis en place depuis 2011 par le gouvernement lors du lancement de la campagne agricole 2017-2018, sont évoquées par les producteurs d’Agboville.

Face au prix bord champ du cacao maintenu à 700 FCFA le kilo par le Conseil du café-cacao, ces producteurs dont Kohi Aimé, président du conseil d’administration de la société coopérative de Rubino (SOCAR) ont estimé mercredi que lorsqu’on stabilise, il devrait normalement avoir une compensation quand il y a une tendance baissière des cours du cacao sur le marché international. « Or ce n’est pas le cas et cela pénalise les producteurs que nous sommes », a fait savoir M. Kohi qui a souhaité simplement un retour au système de libéralisation des prix, plus bénéfique aux paysans selon lui.

Pour Mme Orso Sona Léonie, productrice de cacao ayant récolté cinq tonnes de fèves au cours de la campagne écoulée et le PCA de SCINPA (Société Coopérative ivoirienne de Négoce de produits agricoles), il faut faire avec le prix actuel, tributaire de la loi du marché, même s’il ne satisfait pas pleinement les producteurs.

En attendant des lendemains meilleurs, pour l’heure, il faut pouvoir faire face à l’urgence, à savoir vendre le produit pour payer les frais de scolarisation des enfants, entretenir les maisons et les plantations, etc., ont-ils relevé.

Yy/kp/AIP

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com