Korhogo JNVA 2017 / Cérémonie d’ouverture officielle

2 octobre 2017

(abidjan.net) La cérémonie d’ouverture officielle des JNVA 2017 (Journées nationales de la valorisation de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques) (7ème édition) s’est déroulée le vendredi 29 septembre, à Korhogo avec en attraction un grand défilé de plus d’une centaine d’organisations et associations professionnelles agricoles, de sociétés agro-industrielles et agro-pastorales, des producteurs et éleveurs, toutes filières confondues.
L’occasion de cette foire agro-pastorale à Korhogo a été une opportunité par excellence pour l’initiatrice des JNVA, la PDG de AVA (Agence pour la valorisation de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques), Mme Jennifer Cérès de rendre un hommage au Premier ministre, S.E.M. Amadou Gon Coulibaly, ‘’fils prodige de cette région du Poro’’. « Car il est une boussole intergénérationnelle, son empreinte sur le secteur agricole quand il dirigeait ce département ministériel, ne sera jamais reléguée dans les soutes de l’histoire » a-t-elle clamé haut et fort.
Elle n’a pas omis sur cette liste de reconnaissance des personnalités telles le Président du PDCI, S.E.M. Henr K. Bédié, le Président de l’Assemblée Nationale, S.E.M. Guillaume Soro, dont le représentant l’Honorable Togba Norbert a prononcé le discours officiel d’ouverture des JNVA 2017.
En effet, une septième édition, comme ce chiffre l’indique, cristallise tout le symbolisme de la perfection, loin d’une autosatisfaction hâtive, mais la fierté d’un engagement continu et quotidien pour la promotion du secteur agricole dont le fort potentiel s’avère indéniable.
Dans la continuité de la mise en œuvre des recommandations des éditions précédentes qui ont contribué, sans conteste, à booster la productivité dans tous les compartiments de l’activité agricole et des filières animales et halieutiques, s’inscrit judicieusement la thématique de cette année, « quel avenir pour l’agriculture et l’environnement en Afrique face à l’invasion des intrants prohibés ? » Une réflexion mature qui engage le monde entier dans un contexte de changement climatique.
Selon la PDG de AVA, notre environnement, et par ricochet, notre santé est en danger et les causes sont enfouies dans nos propres pratiques agricoles ou liées aux produits souvent censés accroitre leur productivité. Ce pourquoi, elle fustige l’utilisation de pesticides, herbicides et fongicides prohibés qui créent plus de problèmes à l’Afrique qu’ils n’en résolvent.
La forte causalité entre agriculture et environnement rend cette question de pollution si pressante qu’elle touchera toute les vies du continent, si rien n’y est fait. « Oui, l’utilisation abusive et sans contrôle des intrants prohibés tue déjà notre agriculture, dévaste notre environnement et nous tuera un jour si nous n’y mettons pas un holà. Nous en appelons également à une vigilance accrue des organes de contrôle pour barrer la route à ce désastre qui se planifie lentement et sournoisement » a prévenu Mme Jennifer Cérès.
Elle a donc lancé un appel aux sachant de proposer de solides recommandations aux fins de créer des conditions d’une agriculture saine indispensable à la santé et au bien-être des populations.
Les JNVA 2017 à Korhogo, berceau des cultures maraichères telles que l’aubergine, la salade, le piment, la tomate, l’oignon, sans oublier le coton et l’anacarde, principales cultures d’exportation, mais également terre d’éleveurs, ont apporté de la joie et de l’honneur à une pléthore de producteurs agricoles et agropastoraux qui désormais ont trouvé leur plateforme pour s’exprimer.

JOB

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com