Les pays africains invités à faire de l’agriculture un “moteur réel” pour la croissance

25 juillet 2017

(french.cri.cn)25 juil ,L’ex-président nigérian Olusegun Obasanjo a déclaré lundi que les pays africains devaient adopter une voie vers la transformation agricole pour veiller à ce que l’agriculture soit un moteur réel de croissance.
M. Obasanjo a lancé cet appel dans son discours à l’occasion du 50ème anniversaire de l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA) dans la ville d’Ibadan dans le sud-ouest du Nigeria. La facture des importations alimentaires en Afrique reste ridiculement élevée, aux alentours de 35 milliards de dollars par an, a-t-il noté.

“La demande alimentaire devrait selon les projections augmenter d’au moins 20% au niveau mondial dans les 15 prochaines années, et les augmentations les plus fortes sont prévues en Afrique sub-saharienne et en Asie de l’Est”, a ajouté M. Obasanjo.

“Si rien n’est fait, la facture d’importation alimentaire de l’Afrique continuera de monter encore plus”, selon l’ambassadeur de l’IITA. 

L’objectif de zéro famine peut être atteint si les dirigeants d’Afrique mettent à profit les gains dégagés des progrès technologiques, de l’innovation et de la recherche, a-t-il estimé.

“Il ne peut pas être atteint en conservant les paramètres actuels. Il ne peut être réalisé que si toutes les institutions et tous les acteurs concernés accordent à l’agriculture l’attention qu’elle mérite”, a-t-il précisé.

L’ex-président a appelé de ses vœux un monde sans famine en Afrique grâce à des investissements déterminés dans les infrastructures, la recherche et le développement.

Selon l’ex-président nigérian, la croissance démographique actuelle rend impératif de replacer les conditions de sécurité alimentaire au premier plan, pour éviter une famine imminente.

“Depuis des temps immémoriaux, l’histoire humaine a été marquée par des accès occasionnels de famine ; plusieurs tentatives ont été faites pour expliquer l’interaction entre famine et croissance démographique”, a-t-il dit.

“Les pronostics actuels suggèrent que si la tendance actuelle continue, la population mondiale avoisinera les 9,7 milliards d’habitants en 2050”, a-t-il ajouté.

“C’est dans ce contexte que la sécurité alimentaire mondiale doit être discutée pour les générations présentes et futures”, a souligné M. Obasanjo.

Selon ce dirigeant, l’Afrique doit augmenter ses investissements dans l’agriculture, car la plupart des pays sont loin de leur objectif de 10% des dépenses publiques totales allouées à l’agriculture.

Il a appelé à soutenir davantage la recherche et le développement pour réaliser la sécurité alimentaire, la création de richesses et la création d’emplois.

M. Obasanjo a également appelé à mettre en place des stratégies pour encourager les femmes exploitantes agricoles de manière plus significative, y compris en termes d’accès à la terre, aux ressources financières et aux autres facteurs de production.

Mot-clé du jou

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com