Côte d’Ivoire / Filière igname: des producteurs déplorent la cherté de la main d’œuvre à Niakara

8 juin 2017

Niakara, (agrici.net)8 juin – Des producteurs d’ignames de Niakara, notamment ceux louant les services de jeunes gens pour la préparation du sol et les buttes, déplorent leur manque de savoir-faire en la matière et surtout la cherté des prestations.

Selon des agriculteurs, le mètre-carré de buttes (250 m²) est passé de 7.000 F CFA en 2016 à 12.000 F CFA en 2017.

Dame Marie Yétcho Ouattara (64 ans), fonctionnaire à la retraite à Niakara, estime que le coût de la main d’œuvre agricole est « hors de portée » parce « qu’ aujourd’hui un hectare (1.000 m²) de buttes d’igname est fixé à 48.000 F CFA , contre 28.000 F CFA en 2016, sans possibilité de remise, soit une augmentation d’environ 71,42 % » .

«La main œuvre, de plus en plus rare et essentiellement constituée de jeunes gens, est devenue très coûteuse. En plus, il faut nourrir ces contractuels inexpérimentés qui, par-dessus tout , sont réfractaires aux remarques relatives à leur travail fait avec empressement», a-t-elle déploré.

Quelques jeunes contractuels, interrogés ont évoqué la cherté de la vie en général et celle du tubercule d’igname en particulier, mais aussi et surtout «l’ampleur des travaux due à la rareté des pluies».

«Quand la pluie tombe, c’est la course contre la montre. Tu dois aider tes parents, faire tes propres travaux champêtres et répondre à temps aux nombreuses sollicitations de personnes âgées. Beaucoup de nos camarades préfèrent vivre de petits métiers donc nous sommes de moins en moins nombreux », s’est justifié Yves Wan

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com