LE SWOLLEN SHOOT DÉCIME DES PLANTATIONS CACAOYÈRES DANS L’INDENIE-DJUABLIN ​: L’administrateur du Conseil de Café-Cacao touché​

23 mai 2017

23 Mai (agrici.net) – S’il y a bien une situation que les cacaoculteurs redoutent, c’est bien le « Swollen shoot » qui est si justement ou si sinistrement appelé le « SIDA » du cacao. Et cette hantise n’est plus qu’un simple cauchemar dans l’Indénié-Djuablin.

Dans les sous-préfectures d’Amélékia, de Niablé, dans le département d’Agnibilékro ou de Bettié, la maladie qui décime des centaines d’hectares de cacao constitue une psychose chez les planteurs qui ne savent plus à quel saint se vouer face à la maladie qui brûle totalement les cacaoyers et les assèche totalement.

Parmi les victimes se citent d’illustres planteurs comme l’administrateur du Café-Cacao Boa Bonzou. Ce dernier qui possède de plantations à Amélékia et Kouadiokro a vu ses 15 hectares de plantations de cacao créées en 1998 ravager par la terrible épidémie, causant une perte estimée à 20 tonnes de cacao. « C’est une situation extrêmement difficile que nous vivons depuis l’apparition du swollen shoot.

Aujourd’hui, je n’arrive plus à faire 02 tonnes dans cette zone ou je pouvais avoir facilement 20 tonnes par récolte sur les 15 hectares. Sur cette parcelle j’ai essayé la solution de faire l’arrachage des plants pour reconstituer le verger. Mais je n’y arrive pas parce que la maladie est aussi dans les plantations de mes voisins qui refusent de détruire leurs plants. Mes plants sont donc toujours menacés » s’est désolé Boa Bonzou.

Face à ceux qui préfèrent abandonner la cacaoculture pour se tourner vers d’autres cultures comme l’hévéaculture, l’administrateur a regretté cette voie qui selon lui est loin d’être la solution : « Changer de culture n’est pas la solution. Il faut plutôt accepter de faire l’arrachage des plants et reprendre le cacao sous l’ombrage des plants de cacaoyers ou encore se tourner vers la culture du café » propose-t-il. C’est pourquoi, avec d’autres producteurs, il suggère que l’ANADER sensibilise les planteurs touchés par la maladie à détruire leurs plantations, seule solution pour l’heure contre ce mal qui reste encore sans remède efficace.

K.A, Abengourou

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com