COMMUNIQUE DE PRESSE/ Le Gouvernement de Côte d’Ivoire et Mars Inc. renouvellent leur partenariat pour un développement durable du secteur cacao

29 mars 2017

SignatureA travers ce nouveau Mémorandum d’Entente sur la durabilité du Cacao,

Mars Inc. s’engage à soutenir les efforts de l’état de Côte d’Ivoire pour le développement durable de la filière cacao avec un investissement supplémentaire de 180 millions de dollars

Abidjan, Côte d’Ivoire, 29 mars 2017 – La République de Côte d’Ivoire et Mars Global Chocolat ont aujourd’hui signé le renouvellement du Mémorandum d’Entente afin de renforcer leur collaboration en faveur d’un développement durable pour le secteur du cacao.

Ce Mémorandum d’Entente s’inscrit dans le cadre de la vision du Gouvernement de promouvoir le partenariat public-privé comme moyen de promotion d’une économie cacaoyère durable. La stratégie du Gouvernement en matière de développement durable du secteur du cacao s’est traduite par la mise en œuvre de la réforme la filière en 2012. Cette réforme menée par l’Etat de Côte d’Ivoire  avait pour objectif l’amélioration de la productivité des exploitations, de la qualité des produits et des conditions de vie et de travail des producteurs à travers notamment l’amélioration et la stabilisation de leur revenu par la fixation d’un prix minimum bord-champ garanti représentant 60% du prix CAF ; et des actions d’appui à la production.

Afin de  contribuer à la réalisation de  la vision du Gouvernement et satisfaire  sa politique interne de durabilité, Mars  formalise son engagement à travers la signature de ce Mémorandum d’entente dont les objectifs sont parfaitement alignés à ceux de la réforme de la filière cacao. Le présent Mémorandum d’Entente succède au premier accord signé en 2010 et engage aujourd’hui les deux parties jusqu’en 2025.  Dans le cadre de ce nouvel accord, Mars Global chocolat investira 180 millions de dollars afin de contribuer à(i)  la lutte contre la maladie du «  swollen shoot » (ii) la recherche pour le développement durable de la production, (iii) le développement communautaire, (iv) l’amélioration de la productivité et la durabilité de la production de cacao et (v) la création de valeur ajoutée. Portant ainsi à un total de 280 millions de dollars  les investissements de Mars Inc  en Côte d’Ivoire jusqu’en 2025.

La formalisation de ce partenariat intervient dans un contexte particulier de recrudescence de la maladie du swollen shoot et de la baisse des prix sur le marché international. L’engagement pris aujourd’hui permet d’accroître les investissements et d’accélérer les actions menées visant à combattre les obstacles économiques et environnementaux qui pèsent sur l’avenir de millions de petits producteurs de cacao. Il prévoit également des efforts accrus pour soutenir les revenus des producteurs et contribuer à l’amélioration de l’accès à l’éducation et aux soins de santé.

Convention

« Nous voulons que le cacao soit une culture durable pour des générations , c’est pourquoi nous soutenons la stratégie d’amélioration  des conditions de vie et des revenus des cultivateurs sur le long terme. Nous ne sommes pas favorables à une baisse des prix, qui fragilise les principes de notre vision pour un futur durable du cacao», a déclaré Jean-Christophe Flatin, Président de Mars Global Chocolate.

« Si pour faire face à ce défi structurelle notre intention est de contribuer à l’amélioration du pouvoir d’achat des producteurs par des investissements directs et indirects. Au cours des huit prochaines années, nous allons investir  180 millions de dollars supplémentaires pour renforcer notre soutien en Côte d’Ivoire, nous entendons initier une véritable transformation de la chaîne des valeurs  du cacao ».

« La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de Cacao à travers la reforme de la filière en 2012 ambitionne de maintenir sa position de premier producteur mondial de cacao et redevenir également premier producteur de fèves de bonne qualité; de satisfaire la demande des consommateurs de plus en plus exigeants en matière de qualité des produits marchands; de mobiliser les ressources financières et techniques (Vulgarisation, Recherche, etc.) pour promouvoir une économie cacaoyère durable dans un cadre de partenariat public-privé ».

« Notre but ultime est d’améliorer le bien-être socio-économique des producteurs de Cacao et de leurs communautés. Car le producteur, créateur de la richesse,  reste l’épicentre de tous nos efforts», a déclaré Monsieur Mamadou SANGAFOWA COULIBALY, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural.

Le renouvellement du partenariat entre Le Gouvernement ivoirien et Mars s’appuie sur  les résultats encourageants obtenus dans le cadre du premier Mémorandum d’entente signé en 2010 afin de mobiliser l’industrie du chocolat en faveur d’actions ayant un impact significatif sur la viabilité et la qualité des productions mondiales de cacao. Ce premier Mémorandum d’Entente qui a représenté
100 millions de dollars d’investissements, a   permis d’avoir les résultats significatifs suivants :

  • La réalisation d’infrastructures sociales de base dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’hydraulique villageoise pour un investissement représentant un cofinancement de plus de 3 millions de dollars entre Le Gouvernement à travers Le Conseil du Café-Cacao et Mars inc. Dans ce cadre, 172 microprojets dans 67 communautés, favorisant l’accès à l’eau, la santé, les équipements sanitaires et les infrastructures éducatives.
    • Plus de 50 projets portent sur l’accès à l’éducation dans les communautés de producteurs. Ils ont permis la construction de plus de 75 classes d’école primaire.
    • Mars Inc. a également investi pour améliorer le logement des professeurs, les cantines scolaires, l’assainissement des eaux, les installations et les espaces de jeux ;
  • La construction de près de 68 centres dédiés au partage de connaissances avec les producteurs, intégrant notamment la gestion efficace de leurs terres et récoltes, tout en leur fournissant des plants, des engrais et des pesticides de bonne qualité ;
  • La création, en partenariat avec CARE et la Fondation Jacobs, de 70 associations de village pour l’épargne et le prêt. Ces associations ont pour but de développer les connaissances financières des familles de producteurs et de favoriser la participation des femmes au développement de leurs communautés ;

Ces réussites communes ont favorisé le renouvellement du Mémorandum d’Entente signé aujourd’hui. Il s’agit de la deuxième phase du programme Vision for Change qui renforcera significativement les actions initiées dans la première phase avec un accent sur la lutte contre la maladie du « Swollen Shoot » du cacaoyer à travers des programmes de rénovations des fermes, le développement d’outils de détection précoce et le partage des connaissances avec les producteurs  sur la gestion de la maladie et la diversification des récoltes. De plus, cet accord soutient le renouvellement des plantations de cacaoyers, en aidant les producteurs à moderniser leurs pratiques et en encourageant la reforestation.

Le Mémorandum d’Entente fixe également des objectifs renouvelés : encourager la transformation du cacao dans le pays par l’augmentation des achats de produits du cacao semi-finis ; soutenir l’égalité homme-femme dans les communautés locales, renforcer les efforts visant à éradiquer la pauvreté parmi les producteurs et enfin s’assurer que le cacao est cultivé dans des communautés dynamiques où les enfants sont scolarisés et non pas exposés à des conditions de travail dangereux.

Cliquez ici pour voir le discours du MINADER

 

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com