les pertes liées au défaut de paiement des exportateurs de cacao s’élèveraient à plus de 200 milliards de FCFA

23 mars 2017

(Agence Ecofin) – En Côte d’Ivoire, le défaut de paiement des contrats d’exportation de cacao de la part des opérateurs locaux aurait occasionné une perte de plus de 200 milliards de FCFA (327 millions $) pour le Conseil du Café-Cacao (CCC), l’autorité de régulation du secteur. C’est ce que révèle Bloomberg, qui mentionne une source proche du dossier ayant requis l’anonymat.

Ce déficit résulte de la vente totale le mois dernier par l’autorité, des contrats en défaut portant sur 350 000 tonnes d’or brun sur un marché international plombé par la chute des cours de la matière de 30 % depuis juillet dernier. Pour combler ce manque à gagner, le CCC a d’ores et déjà fait savoir au début du mois de février qu’elle réclamerait une compensation financière de la part des opérateurs concernés. Si ce dédommagement n’est pas réalisé, l’autorité envisage de suspendre les droits d’exportation alloués aux exportateurs locaux défaillants pour le compte de la prochaine saison, indique la source.

Pour rappel, le droit d’exportation est attribué après les ventes aux enchères électroniques effectué par le CCC. L’obtention de cet agrément est la condition principale pour opérer les exportations de cacao sur le sol ivoirien. Le CCC a accordé pour le compte de la saison 2016-2017, 93 licences d’exportation aux sociétés commerciales et aux coopératives.

Espoir Olodo

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com