Des producteurs ivoiriens de cacao se dotent de phytosanitaires aux normes écologiques

2 mars 2017

Abidjan, 2 mars (agrici.net) – Bientôt, des producteurs de cacao ivoiriens vont se doter de produits phytosanitaires aux normes écologiques et européennes qui auraient des effets induits sur la productivité et la qualité, assurent des représentants de la firme allemande BASF, une multinationale spécialisée dans l’agro-chimie.

A l’initiative de l’OMCC, l’organisation mondiale des cultivateurs de café-cacao, la campagne de vulgarisation est lancée, depuis le 22 février, à Tiassalé (150 Km à l’ouest d’Abidjan), où s’est tenu le lancement du programme de formation des applicateurs devant assurer l’implémentation dudit programme auprès des producteurs.

Le programme de formation a consisté à rappeler les directives édictées en matière de sécurité sanitaire en vigueur dans le maniement des produits phytosanitaires et les techniques d’application. Il se poursuivra dans les délégations régionales de l’OMCC. Selon M. Toussaint NGUESSAN, président de l’OMCC, ce projet vise essentiellement à favoriser et à améliorer l’accès aux intrants et aux fertilisants, ainsi que la productivité et la qualité du cacao au profit des producteurs ivoiriens, base de l’engagement au partenariat négocié par son organisation auprès de la firme allemande.

Le directeur-pays de BASF, Diallo Mamadou, expliquant les spécificités des types de fongicides et d’insecticides proposés et qui seront mis à la disposition des candidats, a recommandé l’observance et le respect des prescriptions, notamment la posologie, aux fins d’obtenir les résultats attendus. D’après des études de cette firme, si les produits proposés sont utilisés avec justesse, cela permettrait d’assurer efficacement la protection des végétaux, ainsi que des gains de productivité pouvant osciller entre 500 kilogrammes et 1,5 tonne à l’hectare, évalués sur des exploitations-pilote à Divo (région du Lôh-Djiboua), dans le Sud-Ouest du pays.

De nombreux délégués de producteurs, en provenance des zones de production du cacao, ont pris part massivement à cette rencontre. Ils en ont profité pour s’informer sur la situation du cacao, à l’heure actuelle. Encore une fois, le président de l’OMCC, M. N’Guessan, les a rassurés, et les a exhortés à ne se référer qu’aux seules recommandations du gouvernement et à ne pas brader le fruit de leur labeur.

Les producteurs intéressés devront se rapprocher des applicateurs formés et équipés par le partenaire stratégique qu’est la firme BASF et auprès de l’OMCC, maîtresse d’œuvre du projet, à son siège logé auprès de l’organisation professionnelle agricole UIREVI, union Inter-régionale victoire, basée à Tiassalé.

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com