Filière Café-Cacao/ l’Union Syndicale des Paysans de Côte d’Ivoire interpelle le gouvernement (déclaration)

15 février 2017

15 Fév. (Abidjan.net) – Camarades et Collègues Cacao culteurs de Côte d’Ivoire des différentes zones de production cacaoyère de notre Pays,

La situation que vit notre Filière Cacao depuis plusieurs semaines, précisément depuis la fin de la première quinzaine du mois de novembre 2016, nous a interpellé à tel point que nous avions proposé la mise en place d’une Plate-Forme des Producteurs de Café Cacao en Côte d’Ivoire, avec toutes les forces vives de la production de ces deux cultures pérennes en Côte d’Ivoire.
En date du 02 février 2017, à l’hôtel Ibis d’Abidjan-Plateau nous avons invité les Syndicats significatifs et agréés de ladite Filière ainsi que les Associations et Coopératives à une réunion. Il est ressorti du rapport de la Réunion des solutions à court, moyen et long terme transmises par mes soins au Conseil du Café Cacao pour analyse avec pour date butoir le 10 février 2017. À cette date, le Comité Ad’Hoc, que je préside, chargé de suivre les négociations d’avec le CCC n’a reçu aucune réponse de la part du Conseil du Café Cacao.

Nous sommes toujours dans une situation de blocage des achats/vente bord champ qui nous pénalise et nous enfonce toujours un peu plus dans la pauvreté voire la misère.
Le cacao ne se vend pas et ne s’achète plus au bord champ. Les prix fixés par le Conseil du Café Cacao sur instruction du Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, malgré son statut de ’’prix sécurisé’’ n’est pas respecté au bord champ. Plus grave, on nous achète le cacao à crédit entre 700 Francs et 900 Francs/Kg, en nous distribuant des papiers qui n’ont aucune valeur juridique. Lire la suite sur Abidjan.net

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com