Les experts se rencontrent en février à Kigali

25 janvier 2017

25 Janv. (lematin.ma) – «Le sommet 2017 mettra en lumière les contributions apportées par les jeunes pour transformer le secteur d’une agriculture de subsistance vers une agriculture moderne, compétitive, durable et équitable», déclare Ann Miles, directrice de l’Inclusion financière et des moyens de subsistance des jeunes chez The MasterCard Foundation qui organise les 16 et 17 février, à Kigali au Rwanda, le deuxième sommet «Young Africa Works in The MasterCard Foundation». D’ici 2050, un quart de la population mondiale vivra sur le continent. La population totale de l’Afrique, qui s’élevait à 1 milliard de personnes en 2010, va passer à 1,6 milliard
en 2030 et 3 milliards en 2065, composée à 30% des 15-24 ans.

Ce potentiel impose d’opter pour des techniques agricoles plus modernes, les jeunes étant plus «branchés» que leurs aînés : «pendant des décennies, nous avons utilisé pour l’agriculture les mêmes méthodes et technologies statiques que celles de nos ancêtres. Nous devons adopter les nouvelles technologies à notre disposition. Les jeunes agissent et pensent avec les technologies, ils sont énergiques et ont soif de connaissance. Il faut les impliquer activement dans la transformation de l’Afrique», souligne, pour sa part, Pilirani Khoza, fondatrice de la Bunda Female Students Organisation à l’Université de l’agriculture et des ressources naturelles de Lilongwe au Malawi.

Lire la suite sur lematin.ma

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com