Actualités

La BAD plaide pour des politiques agricoles efficaces en Afrique

2 décembre 2017

« Compte tenu des potentialités dont elle dispose au plan agricole, l’Afrique pourrait devenir une superpuissance agricole mondiale et nourrir la planète entière, si des politiques efficaces sont mises en place par les Etats » a dit le président de la Banque africaine de développement Akinwumi Adesina. Le patron de l’institution financière africaine s’exprimait lors du Forum Leadership pour l’agriculture à Addis-Abeba (Ethiopie) sous le thème « De la Politique à l’Action ».

Pour atteindre son objectif, M. Adessina invite au changement de mentalité. « L’Agriculture est loin d’être un secteur risqué comme l’on veut le faire croire », dira-t-il renchérissant qu’ « elle est la façon la plus rapide de créer l’inclusion en Afrique ». Convaincu que la transformation des économies africaines passera par le développement de l’agriculture, il annonce dans la foulée une enveloppe de 1,5 milliards de dollars de son institution sur les 10 prochaines années pour soutenir les jeunes agriculteurs du continent. Le développement cette activité en Afrique, assure-t-il devant un parterre de ministres de l’Agriculture et de ceux de l’Economie et des Finances de nombreux pays africains, est possible grâce à d’énormes potentialités agricoles que regorge le continent noir. A en croire le président de la banque panafricaine, l’agriculture est incontournable pour atteindre la stabilité macro-économique en Afrique. Suffisant selon lui, de « développer au niveau du continent un leadership qui va débloquer les potentialités du continent en matière agricole ».

Akinwumi Adesina trouve injuste qu’avec de telles potentialités, le continent dépense 35 milliards de dollars pour importer de la nourriture. Une dépense qui pourrait atteindre les 110 milliards de F CFA d’ici à 2030 si rien n’est fait.

Moctar FICOU / VivAfrik

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com