Côte d’Ivoire/Des agents formés à l’inventaire des pesticides prohibés à Korhogo

30 novembre 2017

Korhogo, – Le projet de gestion des pesticides obsolètes et déchets associés en Côte d’Ivoire (PROGEP-CI) initie, depuis lundi à Korhogo, la formation de 70 personnes chargées de faire l’inventaire des pesticides prohibés en vue leur élimination.

Agents du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, les participants sont issus de 12 régions de la zone Nord du pays. La même formation a lieu à Yamoussoukro et à Daloa, en vue de couvrir toutes les régions ivoiriennes d’agents inventaires et de superviseurs de l’opération, a-t-on appris.

« Les pesticides sont essentiels pour notre agriculture. Mais quand ils deviennent obsolètes, c’est-à-dire périmés, frauduleux et interdits, ils constituent une grave menace pour l’environnement et la santé », a déclaré Kouadio Georges, le coordonnateur du projet.

Une gestion convenable des pesticides prohibés consiste d’abord à les inventorier, puis à les transporter, à les stocker et enfin à les éliminer, a poursuivi M. Kouadio.

L’inventaire, première étape de ce processus, commence dès la fin de la formation qui dure quatre à cinq jours. Elle devrait aboutir à la collecte de toutes les informations sur l’ensemble des pesticides qui circulent en Côte d’Ivoire en mettant un accent particulier sur ceux qui sont obsolètes.

Il s’agit de savoir la quantité de pesticides en Côte d’Ivoire, leurs caractéristiques, leur emplacement et même des informations sur les gérants des magasins où ils sont vendus, a expliqué M. Kouadio, qui a souligné toutefois qu’il ne s’agit pas de contrôle.

Des pays comme la Tanzanie, l’Afrique du Sud, la Tunisie et le Maroc, entre autres, sont parvenus à éliminer leurs pesticides obsolètes par le même procédé, a confié un expert international qui accompagne le PROGEP-CI.

Kaem/akn/kp/ AIP

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com