La Côte-d’Ivoire et le Ghana s’engagent à mettre fin à la déforestation due à la production du cacao

20 novembre 2017

(mediaterre) La déforestation est un problème majeur en Côte d’Ivoire et au Ghana, qui produisent ensemble près des deux tiers de l’offre mondiale de cacao. Sur une période de dix ans, environ 2,1 millions d’hectares de forêt ont été défrichés en Côte d’Ivoire et 820 000 hectares au Ghana. Un quart de cette déforestation a été attribué à la production de cacao.

En mars 2017, les plus grandes entreprises mondiales de cacao et de chocolat ont convenu d’une déclaration d’intention collective les engageant à travailler ensemble, en partenariat avec d’autres, pour mettre fin à la déforestation et à la dégradation des forêts dans la chaîne mondiale du cacao.

Lors de la 23e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23), les principaux pays producteurs de cacao, la Côte d’Ivoire et le Ghana, ont annoncé des cadres d’action ambitieux pour mettre fin à la déforestation et restaurer les zones forestières.

Au cœur des cadres se trouve l’engagement de ne plus convertir aucune terre forestière pour la production de cacao. Les entreprises et les gouvernements se sont engagés à éliminer la production illégale de cacao dans les parcs nationaux. Des cartes à jour sur la couverture forestière et l’utilisation des terres, ainsi que des données socio-économiques sur les cacaoculteurs et leurs communautés seront élaborées. Les deux gouvernements et les entreprises s’accordent pour accélérer les investissements dans la production durable à long terme du cacao. Les actions clés comprennent la formation aux bonnes pratiques agricoles, le développement et le renforcement des capacités des organisations paysannes.

Ces bonnes intentions doivent maintenant se traduire concrètement et rapidement sur le terrain.

Pexine GBAGUIDI pour Unisféra

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com