SARA 2017 : La Côte d’Ivoire s’ouvre au monde agricole

17 novembre 2017

17 Nov. (agrici.net) – La 4è édition du Salon international de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA) destinée à offrir une plateforme de rencontre et d’échange sur les opportunités d’investissement dans le secteur agricole ivoirien a été lancée, aujourd’hui. Cet événement qui se veut la vitrine du monde agricole de l’Afrique de l’Ouest, se déroule du 17 au 26 novembre, sur la route de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, dans la commune de Port-Bouët.

L’objectif général du SARA 2017 est d’offrir à l’ensemble des acteurs du monde agricole et au grand public une plateforme de rencontres et d’échanges en vue de l’accroissement de l’investissement pour soutenir la croissance agricole face au changement climatique du monde et en Afrique. Elle s’est ouverte en présence du Président de la république de Côte d’Ivoire SEM. Alassane Ouattara accompagné par le vice président Daniel Kablan Duncan, le premier ministre Gon Coulibally, du ministre de l’Agriculture et du développement durable Mamadou Sangafowa Coulibaly et ses collègues des ressources animales et halieutiques Kobénan Kouassi Adjoumani et des eaux et forêts Richard Donwahi ainsi plusieurs ministres et hauts responsables africains de la grande famille agricole.

‘’Transformation structurelle de l’économie agricole face aux changements climatiques’’, tel est le thème de cette 4ème édition. Après avoir rappelé l’intérêt de cet événement important du monde agricole, le Chef d’Etat ivoirien a exprimé sa gratitude aux différents pays invités et aux différents ministères et organisateurs de ce salon. Pour Alassane Ouattara, le SARA est une source de fierté pour les ivoiriens. « Le Sara est une occasion de rendre hommage à nos parents agricoles. Aussi il est un instrument de coopération des pays africains. Pour un pays à vocation agricole, le SARA est une bonne occasion pour faire la promotion de ses produits. Le thème est également spécifique car il a trait à un fléau très précis qui nuit fortement à la production agricole », a-t-il ajouté satisfaction.

Se prononçant sur le thème, le président de la République a affirmé que ce salon est vaste parce que la transformation structurelle de l’économie agricole nécessite un changement de paradigme sur toute la chaîne des valeurs. « Je me félicite du thème qui interpelle tout le monde. Enfin la transformation locale est une priorité pour l’Etat ivoirien », a-t-il conclu. Ce Salon s’articule autour d’activités d’ordre promotionnel, scientifique, commercial et médiatique, utilisant à la fois les formats grand public et professionnel. Aussi les lauréats du 2ème prix agricole ont été récompensés au SARA 2017.

Quant à Mamadou Coulibaly Sangafowa, Ministre de l’Agriculture et du Développement rural (MINADER), ces personnalités viennent notamment du Burkina Faso, du Bénin, du Ghana, du Sénégal, de la Guinée, du Mali, du Togo, du Libéria, du Niger , du Congo, du Tchad, du Benin, du Swazaland et évidemment d’Afrique du Sud, le pays invité d’honneur du SARA 2017. Pour lui, ce salon concerne tous les acteurs de toutes tailles, locaux ou internationaux du secteur agricole et permettra aussi de présenter les opportunités d’investissement dans le secteur agricole et de capter des investissements pour le secteur agricole.

« Echanger et partager les expériences sur les grands défis de développement du secteur de l’agriculture ainsi que promouvoir les savoir-faire (techniques et technologiques) et la richesse des produits locaux et internationaux, et stimuler les partenariats sous-régionaux et internationaux sont également les objectifs poursuivis par ce Salon », a-t-il dit . Le ministre de l’Agriculture a également ajouté que le SARA est ouvert à tous les acteurs des domaines de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, des eaux et forêts, de l’agro-industrie et de l’écotourisme. « Le grand public est attendu pour découvrir la richesse et la diversité des secteurs mis en avant, faire des rencontres avec les acteurs du secteur et faire des achats à prix étudiés », a insisté Mamadou Coulibaly Sangafowa au cours de son discours d’ouverture.

Pour cette édition du SARA, les rencontres d’affaires seront organisées comme une suite logique de la table ronde du PNIA II (Programme national d’investissement agricole). Neuf pôles ont été identifiés à savoir « Régions et Districts (14 districts) », « Institutionnels et Sponsors », « International », « Produits », « Innovation », « Agrofournitures (intrants et petit matériel agricole) », « Nature, Vie, forêts et environnement », « Machinisme (exposition et concours) », » Elevage (concours des animaux, spectacles équins…) ». En plus de ces pôles d’exposition, l’espace « SARA Market » sera aménagé pour permettre au grand public d’acheter des produits agricoles à prix étudiés et dans de bonnes conditions sanitaires.

Le salon est ouvert à tous les acteurs des domaines de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, des eaux et forêts, de l’agro-industrie, de l’écotourisme et de l’environnement. Avec un ticket d’entrée de 1000 FCFA pour les adultes et 500 FCFA pour les enfants, le grand public y est invité pour (re)découvrir l’agriculture ivoirienne sous tous ses aspects, faire des achats, rencontrer les agriculteurs et les professionnels du secteur. Pour rappel, après deux éditions, tenues successivement en 1997 et 1999, le Salon de l’Agriculture et des Ressources Animales (SARA) a connu une interruption de 16 ans avant de reprendre en 2015. Le SARA 2015 a mobilisé 3 253 exposants et 212 697 visiteurs. Il a également enregistré la participation de 6 081 professionnels non exposants et d’officiels en provenance de 18 pays d’Afrique et du reste du monde. Pour le SARA 2017, le nombre une augmentation de ces chiffres.

SARA 2017 dont l’organisation pratique est confiée à Voodoo Communication dans le cadre du partenariat secteur public-privé proposera un espace d’exposition sur un site aménagé de neuf hectares modulables et concernera tous les aspects de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, des eaux et forêts, de l’agro-industrie et de l’écotourisme.
Monique Tano

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com