Le gouvernement ivoirien veut mettre fin à la culture du cacao dans les aires protégées, d’ici 5 ans

15 novembre 2017

(Agence Ecofin) – En Côte d’Ivoire, le gouvernement envisage de mettre un terme à la production de cacao dans les aires protégées (parcs nationaux et réserves), d’ici 5 ans. C’est ce qu’a confié à Reuters, Alain-Richard Donwahi (photo), ministre ivoirien des Eaux et Forêts.

Selon le responsable, il s’agira notamment de faire reculer la part du cacao cultivé en zones protégées dans la récolte totale (entre 30-40% actuellement), en s’orientant vers une agriculture intensive permettant de réduire la pression sur la terre ainsi que sur le patrimoine forestier.

« Notre but ultime est de recouvrir nos surfaces forestières, de produire du cacao qui ne provienne pas de la déforestation.», a indiqué M. Donwahi.

Pour rappel, les zones forestières ivoiriennes s’étendent actuellement sur 3 millions d’hectares, contre 17 millions d’hectares en 1960.

D’après le dernier rapport de l’ONG environnementale américaine Mighty Earth, baptisé « La déforestation amère du chocolat », 7 des 23 aires protégées de Côte d’Ivoire, ont été presque entièrement converties en cultures de cacao.

Espoir Olodo

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com