Un projet de développement durable de l’agro-aquaculture en Afrique du Nord et au Proche-Orient en voie de concrétisation

8 novembre 2017

(aps.dz) OUARGLA – L’Organisation des Nations-unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’emploie à concrétiser un projet de développement durable de l’agro-aquaculture adapté aux spécificités des pays d’Afrique du nord et du Proche-Orient, ont indiqué, mardi à Ouargla, des responsables de cet organisme.

S’exprimant lors d’une visite de terrain dans la wilaya d’Ouargla, le spécialiste du développement de la pêche et de l’aquaculture à la FAO, Valerio Crespi, a précisé que ce projet porte sur l’utilisation rationnelle des eaux non-conventionnelles pour le développement de l’aquaculture intégrée à l’agriculture.

Ciblant trois pays pilotes (Algérie, Egypte et le sultanat d’Oman), ce projet a pour objectif de promouvoir l’intégration de l’aquaculture aux systèmes agricoles qui permettra notamment de diversifier les revenus des agriculteurs et de diminuer l’utilisation des engrais chimiques, tout en soutenant les ressources hydriques et la productivité de l’eau d’irrigation agricole, a-t-il souligné.

Cette visite, à laquelle ont pris part une quinzaine de producteurs (spécialisés dans le domaine de l’élevage de poissions d’eau douce) issus des pays précités, vise à prendre connaissance des expériences dans ce domaine, notamment la pisciculture artisanale, à encourager les échanges d’expertises d’intérêt commun, a examiner les lacunes et à débattre des obstacles entravant le développement de cette activité, a fait savoir Paula Antone, membre du Bureau de la FAO.

Retenue dans le cadre d’une tournée en Algérie (Ouargla et Oran) et en Egypte, organisée durant la période allant du 7 au 16 du mois courant, cette visite fait partie de la première phase de ce projet qui s’appuiera notamment sur la collecte des données et le suivi systématique des activités aquacoles, a-t-on signalé.

De nombreux sites ont été visités par la délégation composée, notamment de représentants de la FAO, de la Direction générale de la pêche et de l’aquaculture au ministère de tutelle, de cadres de l’Institut national de la vulgarisation agricole (INVA) et de responsables de la DRPH, qui chapeaute les wilayas d’Ouargla, Laghouat, Ghardaïa, El-Oued et Illizi, a-t-il fait savoir.

Il s’agit de deux projets pilotes dans la région, à savoir la ferme aquacole d’élevage de la crevette d’eau douce, réalisée dans le cadre d’une coopération algéro-sud-coréenne, et le complexe privé produisant différentes espèces de poisson d’eau douce, tels que le Tilapia et le Silure, outre une exploitation agricole spécialisée dans la pisciculture intégrée dans l’agriculture et une zone humide à Hassi Benabdallah.

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com