La dette du Cocobod s’élève à € 3,8 milliards, selon son patron Joseph Boahen Aidoo

6 novembre 2017

(COMMODAFRICA) Le directeur général du Cocobod au Ghana, Joseph Boahen Aidoo, avait prévenu dès sa prise de fonction en février dernier : il ferait le ménage. Des réformes sont en cours notamment pour régler la dette du Board qui s’élève à 19,6 milliards de cedis ($ 4,45 milliards, soit € 3,8 milliards), a-t-il précisé mercredi lors d’un point presse à Accra. Une dette provenant de contrats artificiellement surévalués et de dépenses inutiles. Toutefois, a déclaré le dirigeant, les planteurs doivent être rassurés : cet assainissement financier se fera sans que le Cocobod ne baisse le prix garanti au planteur, prix qui a été maintenu à son niveau de la campagne principale de l’année dernière contrairement à la Côte d’Ivoire.

Le responsable du Cocobod a notamment découvert que sur le prêt syndiqué de $ 1,8 milliard octroyé l’année dernière par un pool bancaire pour préfinancer la campagne (lire nos informations), $ 400 millions avaient été tirés le 20 décembre 2016 dans des circonstances peu claires. Et le dirigeant de rappeler aux journalistes qu’à cette même période, le parti au pouvoir, le NDC, venait de perdre les élections.

Autre élément, ce financement de $ 1,8 milliard a été octroyé sur la base d’une estimation d’achats de 850 000 tonnes (t) de fèves sur la campagne 2016/17. Or, en janvier, il ne restait plus rien de l’enveloppe alors que seulement 587 125 t avaient été achetées.

Le précédent gouvernement aurait donc prélevé de l’argent du Cocobod pour des raisons sans aucun lien avec le cacao. Il en est notamment ainsi, a précisé Joseph Boahen Aidoo, de $ 25 millions pour solder une dette judicaire due à une entreprise de BTP en janvier l’année dernière.

Des enquêtes sont en cours concernant la gestion de l’équipe précédente. Selon Samson Ahi, membre du NDC et ancien ministre du Logement, il a précisé que ces $ 400 millions avaient été utilisés pour payer des entreprises de BTP “Ce n’est pas comme si nous avions partagé cet argent entre membres du NDC” a-t-il souligné.

Un lièvre qui n’a, en tous cas, pas été levé – ou a été tu- par les banques qui se sont à nouveau syndiquées en septembre pour prêter $ 1,3 milliard (€ 1,11 milliard) au Cocobod pour la campagne 2017/18

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com