Conflits éleveurs-agriculteurs : Des experts proposent des pistes de résolution

6 novembre 2017

«Conflits agriculteurs-éleveurs: le risque d’escalade au détriment du développement économique ». C’est le thème du débat auquel l’Ong Acting for Life et l’ambassade de France ont convié, lundi, à l’Institut français au Plateau, des experts, des acteurs et des journalistes.
Conflits éleveurs-agriculteurs : Des experts proposent des pistes de résolution

Etaient présents sur le plateau de la rencontre, Patrice Grimaud, directeur régional Afrique de l’Ouest pour le Cirad, Abdel Ethmane, conseiller politique au Bureau de liaison de l’Union africaine, Boubacar Maïga et Somda Béore, responsables du Réseau de communication sur le pastoralisme (Recopa – Burkina Faso), Alassane Soro, responsable de la Coopérative des éleveurs professionnels de Ferkessédougou (Cepf – Côte d’Ivoire), David Sagara, représentant de l’Union régionale fédération bétail viande Sikasso Mali et M. Konan, président intérimaire de la Fédération nationale des éleveurs de Côte d’Ivoire.

Ce débat, animé par Igor Strauss et Judith Diarra, journalistes pour Radio France international (Rfi), a surtout permis d’échanger sur la question fondamentale, complexe et conflictuelle de l’agropastoralisme dans les pays côtiers comme la Côte d’Ivoire. Même s’ils sont d’avis que des conflits opposant les agriculteurs aux éleveurs peuvent toujours survenir, les débatteurs notent que les risques peuvent être jugulés si des couloirs de transhumance sont bien tracés et respectés par les parties prenantes. Pour Boubacar Maïga, il faut surtout délimiter des espaces de transhumance pour faciliter la mobilité des animaux en y aménageant des points de breuvage.
Autre approche préconisée, le convoyage à pied du bétail, qui reste une pratique dynamique, parce que très efficace sur les plans zootechnique et économique. Ce type de convoyage permet, selon des experts, de compléter la croissance du bétail et de l’engraisser en chemin. Il est une alternative au transport par camion qui renchérit le coût des animaux.

Germain Gabo

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com