Actualités

Alain-Richard Donwahi à la préparation de la Cop23, hier « Le cacao ivoirien risque d’être interdit sur le marché international »

25 octobre 2017

Le ministre des Eaux et Forêts, apportant sa contribution à la rencontre dite, « avant-départ » de la Cop23 prévue en Allemagne, a donné hier des informations qui augurent de lendemains sombres pour l’économie ivoirienne. Si rien n’est fait.

« Le cacao ivoirien risque d’être interdit sur le marché international à cause de sa provenance des forêts classées. Ce serait un coup dur pour la Côte d’Ivoire au niveau du Pib ». C’est ainsi que s’est alarmé hier Alain Richard Donwahi, au Plateau, un des membres du gouvernement invités par la ministre Anne-Désirée Ouloto, lors de la rencontre avant-départ de la délégation ivoirienne à la Cop23, prévue du 6 au 17 novembre prochain à Bonn en Allemagne.

« La Côte d’Ivoire fera bientôt une déclaration pour la réhabilitation des forêts. La forêt classée de Goin Débé est dégradée à 90%. Les forêts classées doivent être reconquises en un temps record, de 25 ans», a poursuivi le ministre des Eaux et Forêts qui sera aussi de l’expédition de Bonn. Un rendez-vous au cours duquel justement la nouvelle politique forestière de la Côte d’Ivoire va être exposée. Une politique qui, Alain Richard Donwahi, selon est articulée autour de six axes. Dont la révision de la loi portant code forestier et la logique des forêts classées. « On n’a pas besoin de détruire la forêt pour planter le cacao, la nouvelle vision de protection de la forêt sera partagée à Bonn», a-t-il poursuivi.

L’autre membre du gouvernement invité pour établir le lien entre le changement climatique et son département, est Raymonde Goudou Coffie, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique. Elle a notamment parlé des 250 mille décès supplémentaires liés au changements climatiques prévus par l’Oms d’ici 2030 et des températures caniculaires, sources de morts, de maladies cardiovasculaires.

Quant à Anne Désirée Ouloto, ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, qui salué la contribution de ses deux collègues, elle soutient que tout est fin prêt pour le rendez-vous en terre allemande. Puisque la Côte d’Ivoire a crée un cadre favorable d’échanges et de rencontres bilatérales. « Evitez de ternir l’image de la Côte d’Ivoire et soyez disciplinés à Bonn », a-t-elle recommandé aux accrédités de la délégation ivoirienne

Félix Teha-Dessrait

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com