La faible utilisation d’engrais affecte la production agricole en Afrique

21 octobre 2017

(Agrici.net) Le secteur agricole en Afrique n’a pas encore atteint son plein potentiel, 40% environ des sols du continent étant confrontés à un épuisement généralisé des nutriments, une situation qui nécessite une utilisation accrue d’engrais au fil des ans, ont indiqué vendredi des experts.L’International Fertilizer Association (FIA) a déclaré dans un communiqué qu’il était urgent de s’attaquer aux problèmes de santé des sols en Afrique.

« Les agriculteurs ne réapprovisionnant pas les nutriments après des récoltes consécutives, 40% des sols du continent sont déjà confrontés à un épuisement général ».

« L’augmentation de l’utilisation des engrais doit aller de pair avec une plus grande quantité de nutriments pour les plantes et les cultures et s’intégrer dans un plus large éventail d’efforts afin de promouvoir la santé des sols », indique le communiqué.

Les experts ont également souligné qu’en dépit d’un engagement de 10 ans pris par les pays africains d’étendre l’utilisation des engrais, le continent n’utilise toujours qu’environ un dixième de la quantité utilisée dans les pays industrialisés à l’hectare.

Les dirigeants africains ont adopté une résolution en 12 points sur l’utilisation des engrais lors d’un sommet spécial tenu à Abuja, au Nigeria, en juin 2006, dans le cadre des efforts visant à réaliser une « révolution verte ».

Ils ont reconnu que les engrais inorganiques à eux seuls ne pouvaient accroître la production agricole du continent et que les pays s’engageaient à augmenter l’utilisation d’engrais organiques et inorganiques de huit kilogrammes par hectare en moyenne en 2005 à 50 kilos par hectare d’ici 2015.

Les engrais organiques ne contiennent que des matières végétales ou animales, comme le fumier et le compost qui sont soit des sous-produits, soit des produits finis de processus naturels.

Les engrais inorganiques, également appelés engrais synthétiques, sont fabriqués artificiellement et contiennent des produits chimiques synthétiques.

L’IFA tient ce vendredi à Paris une réunion d’experts de haut niveau sur l’utilisation des engrais en Afrique avec comme principaux intervenants l’ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akin Adesina, et le Commissaire de l’Union africaine pour l’économie rurale et l’agriculture, Josefa Leonel Correia Sacko.

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com