COURS DU CACAO : LA BANQUE MONDIALE ENCOURAGE LA COTE D’IVOIRE ET LE GHANA A S’UNIR POUR CONTRIBUER A LA REGULATION DES PRIX

16 octobre 2017

(gouv.ci) Washington, DC (Etats-Unis) le 13 octobre 2017 – Lors d’une rencontre de haut niveau, en marge des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire International, le vendredi 13 octobre 2017 au siège de la Banque mondiale, le chef de la division Agriculture Afrique de la Banque mondiale, Dr Siméon Ehui a encouragé les gouvernements ivoirien et ghanéen à unir leurs forces en vue de contribuer à la régulation des cours du cacao au plan international.

« La Côte d’Ivoire et le Ghana doivent unir leurs forces dans le cadre de la commercialisation du café et du cacao dont les deux pays ouest-africains sont les leaders mondiaux », a indiqué le chef de la division Agriculture Afrique de la Banque mondiale en présence du ministre ivoirien de l’Économie et des Finances, Adama Koné et du ministre d’Etat ghanéen Yaw Osafo Marfo.

« Depuis un certain moment, nos chefs d’États ont compris que nous sommes victimes de la loi du marché en matière de commercialisation du cacao. Parce que la vente du cacao est une importante ressource pour nos États… Il nous sera donc difficile de faire des prévisions qui puissent tenir dans le temps si nous continuons de dépendre du marché. », a renchéri Adama Koné, rappelant que le Ghana et la Côte d’Ivoire forment un seul peuple avec les mêmes techniques et produits agricoles.

Pour lui, ce sont d’un côté le français et de l’autre l’anglais qui font la différence entre les deux pays.

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com