Filière anacarde / 18 pépiniéristes et 36 greffeurs formés au cours d’un atelier à Korhogo

28 juin 2017

Korhogo, 28 Juin (agrici.net) – Dans le but d’améliorer la qualité de la production d’anacarde en Cote d’Ivoire afin de maintenir son 1er rang mondiale de producteur d’anacarde, le Conseil du Coton et de l’Anacarde a organisé du 26 au 30 Juin 2017, un atelier dont l’objectif est de renforcer les capacités techniques de 18 pépiniéristes et 36 greffeurs aux techniques de gestion des pépinières d’anacardiers, de greffage et de surgreffage.

En effet, les rendements des vergers sur le territoire ivoirien varient de 300 à 500 kg/ha contre plus d’une tonne/ha dans les pays concurrents comme l’Inde, le Vietnam et le Brésil ce qui laisse apparaître un déficit au niveau de la faiblesse de qualité de nos semences qui nécessitent une amélioration.

Pour contribuer à l’amélioration de la productivité, du revenu des producteurs et surtout la compétitivité de la filière anacarde en Cote d’Ivoire, la réforme engagée par l’Etat en 2013 a mis un accent particulier sur la recherche agronomique et technologique en vue de produire des variétés à haut rendements qui seront mis à la disposition des producteurs.

Selon Docteur Mariam, Directeur Technique anacarde chargé de toutes la recherche sur l’anacarde, la formation de tous les producteurs et l’organisation des acteurs de la filière, cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’installation sur l’ensemble des zones de productions des 18 pépiniéristes qui ont été sélectionnés rigoureusement selon un certain nombre de critères et ensuite validés par l’ensemble des acteurs.

« A ce jour, les résultats sont satisfaisants dans la mesure où 30 clones à haut rendement ont été identifiés dans l’ensemble des zones de productions ; 5 parcs à bois ont été installés dans les zones de productions, ainsi que 3 vergers grainiers et des pépinières (à Tanda, Madinani, Ferké et Lataha) qui sont directement gérés par le CNRA en attendant l’installation des pépiniéristes. », a souligné Docteur Ouattara Mariam.

L’enjeu de cette stratégie adoptée par le Conseil du Coton et de l’Anacarde est de réduire la pression foncière et d’améliorer le revenu de producteur sans qu’il effectue de nombreuses dépenses, et tout ça à travers les clones à haut rendement.

« Le travail qui est entrain d’être faire par les chercheurs est très important dans la mesure où nous allons à l’intensification non seulement des pépinières mais aussi des greffeurs ; le verger qui est déjà là n’est pas perdu, nous pouvons surgreffer ce verger pour pouvoir améliorer le rendement. », a-t-elle expliqué.

Les pépiniéristes et greffeurs bénéficiaires de cette formation ont exprimés leur reconnaissance vis à vis de l’engagement pris par le Conseil du Coton et de l’Anacarde dans son initiative de développement de la filière anacarde.

Notons que pour contribuer à l’amélioration et au développement durable de la filière, un Programme National de Recherche sur l’Anacarde (PNRA) prenant en compte la production, la transformation et la commercialisation est en cours d’élaboration par des chercheurs du CNRA , des universités et l’INPHB .

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com