les pôles de croissance menacent les petits agriculteurs

8 juin 2017

(http://afrique.latribune.fr) 8 juin Présentés comme unique solution pour mettre fin à la faim et à la malnutrition en Afrique, les pôles de croissance sont les causes mêmes de ce qu’ils sont censés combattre. Le modèle qui repose sur l’expropriation des terres des petits producteurs est sévèrement décrié par trois ONG dans un rapport. Elles demandent aux bailleurs, en particulier les agences de développement comme l’AFD en France, de cesser leur soutien au développement des pôles de croissance agricoles en Afrique.
Le développement de l’agriculture par les pôles de croissance hypothèque l’avenir des petits producteurs et menace la sécurité alimentaire. C’est le constat fait par Action contre la Faim, le CCFD-Terre Solidaire et Oxfam France. Ils publient d’ailleurs un rapport intitulé Agriculture africaine : l’impasse des pôles de croissance agricoles le 12 juin 2017 à Berlin dans lequel ils listent les maux de l’approche basée sur les pôles de croissances. Dans ce document, les ONG dénoncent les mauvaises pratiques «peu agricoles» des investisseurs privés dans l’agriculture en Afrique. Présentés comme des solutions miracles pour lutter contre la faim, les partenariats entre pouvoirs publics et secteur privé ne font qu’aggraver en réalité «l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des populations». Ce n’est pas par ce qu’on produit plus qu’on produit pour tout le monde.

Un modèle qui exproprie les exploitants familiaux
«L’approche par les pôles de croissance agricole n’est basée que sur l’urgence de produire plus, d’investir toujours davantage et de moderniser à tout prix. Pourtant, ce n’est pas en produisant plus que nous réglerons le problème de la faim, et surtout pas en écartant les petits agriculteurs locaux !» déplore Peggy Pascal, chargée de plaidoyer sécurité alimentaire chez Action contre la Faim.LIRE LA SUITE ICI

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com