Filière Anacarde : L’ANADER encadre les paysans à l’usage des bonnes pratiques agricoles dans le Zanzan

28 mai 2017

Une équipe d’agents spécialisés de l’ANADER a échangé ce vendredi 26 mai à Welekehi avec les producteurs d’anacarde des sous-préfectures de Bondoukou et de Sorobango dans un champ modèle. Le chef de zone intérimaire, M N’ guessan Kouamé, technicien spécialisé en ressources animales et halieutiques situe le cadre de la rencontre « Aujourd’hui est une journée d’échange avec les producteurs d’anacarde. Le FIRCA et le Conseil du Coton et de l’Anacarde ont commis l’ANADER pour encadrer les producteurs. A travers des outils, nos collaborateurs les forment pour avoir un bon rendement et des produits de très bonne qualité. Nous devons faire le point des séances de travail précédentes. Après avoir visité une plantation témoin place aux échanges. Des paysans modèles interviennent aussi pour partager leurs expériences. »

Pratiquement à la fin de la campagne, il s’est prononcé sur les produits dans le Zanzan « malheureusement tous les paysans n’ont pas encore adhéré au projet. Mais nous avons remarqué que les paysans que nous encadrons ont des produits de meilleurs qualités et un meilleur rendement. Voyez-vous, un champ qui ne produisait que 300 ou 400 kilogrammes à l’hectare et qui progressivement avec notre appui atteint 1 tonne ou 1.5 tonnes à l’hectare, c’est une satisfaction pour nous et pour les paysans. Ceux qui ne suivent pas les formations ont un faible rendement. Notre encadrement porte ses fruits. Nous souhaitons prendre le maximum de paysans. », A-t-il révélé.

Le chef de zone intérimaire, M Kouamé a invité tous les producteurs d’anacarde à adhérer au programme de formation des producteurs. La formation est gratuite, c’est l’état de Côte d’Ivoire qui la finance pour un meilleur rendement et pour le mieux-être des producteurs. Pour Kouadio Ando, paysan à Kanguelé « Depuis que je travaille avec l’ANADER, ma production s’accroit et c’est une grande satisfaction pour moi. Mon champ produit bien. L’état a mis l’ANADER à notre disposition afin de nous aider à avoir de bons rendements avec des produits de bonnes qualités. J’invite tous mes frères du Zanzan à approcher l’ANADER pour avoir de bons conseils. Vraiment l’ANADER est là pour nous aider. Le travail bien fait se paye bien. », A-t-il souligné.

Le technicien spécialisé en organisation professionnelle agricole, Adou Bini a instruit les paysans sur les biens faits de la vente groupée et les avantages pour eux de former des sociétés coopératives. Cette vente groupée permet d’améliorer les conditions des paysans, elle permet une plus-value car une grande quantité du produit se trouve à un seul endroit. Elle permet également d’éviter des agressions dont les pisteurs sont parfois complices. Le technicien spécialisé en anacarde M. Kouamé Adou Paul-Marie, a entretenu les paysans sur les bonnes pratiques agricoles que sont « le nettoyage, la création d’une bande pare-feu de 10 mètres de la dernières branche de la parcelle, la récolte qui consiste à ramasser le produit et séparer la noix de la pomme. Nous avons aussi formé les paysans sur le mode de séchage, le conditionnement dans la sacherie anacarde délivré par le Conseil du Coton et de l’Anacarde. », A-t-il expliqué.

Les paysans étaient visiblement heureux d’avoir bénéficié de ces formations. Certains sont prêts à être des relais de ce programme dans leurs localités respectives et auprès de leurs proches. Selon eux, une production de qualité avec un fort rendement, c’est possible avec l’ANADER, le FIRCA et le Conseil du Coton et de l’Anacarde. Ils disent merci à l’état de la Cote d’Ivoire d’avoir favorisé ces formations.

Kanigui Bilguisse Correspondant

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com