Gagnoa / Les producteurs de cacao, la nouvelle cible des bandits

28 avril 2017

28 Avr. (agrici.net) – Les braqueurs opèrent ces derniers temps dans les grandes zones de production de cacao de Gagnoa (centre ouest). De nombreuses plaintes ont été enregistrées dans les différents services de polices et de gendarmerie de la capitale de la région du Goh. Récemment des coupeurs de routes ont mitraillé un camion Kia d’une coopérative de cette localité.Cette agression qui s’est produite à quelques kilomètres du village de Mahidio (sous préfecture de Gagnoa) a fait selon nos sources plusieurs victimes .Les malfrats ont dans leurs forfaits emporté avec eux une forte somme d’argent dont le montant ne nous a pas été révélé. Des pisteurs de cette ville sont souvent agressés de jours comme de nuits par les bandits.

Comme le témoigne ici une victime interrogé dans la matinée du 25 avril « On nous vole tous les jours, on ne sait plus à quel sain se vouer c’est vraiment difficile ce que nous vivons .Nous demandons l’aide du gouvernement », a indiqué sous le sceau de l’anonymat ce producteur rencontré par Agrici.net.

Il y’a de cela quelques jours un entrepôt de stockage de cacao à Guiberoua a fait les frais des malfrats. Dans leur attaque les bandits qui étaient tous armés ont dérobé plusieurs sac de cacao et des millions de FCFA au sein de cette structure agricole. Les gangsters ont au cours de cette attaque ôté la vie au vigile des lieux. Des producteurs d’Ouragahio et de Bayota ont été aussi maintes fois visée par les braqueurs « Souvent je suis obligé de me faire accompagner par des chasseurs dozos quand je reviens de la vente de mes produits », explique T.Oumar . Malgrés les patrouilles de la brigade de gendarmerie de Ouragahio, les bandits continuent toujours
de sévir. Ils ne sont nullement inquiété par les forces de l’ordre.

Des sources sécuritaires révèlent que les bandits sont souvent de mèche avec des individus dans les villages « Les braqueurs ont des informateurs dans les campements et villages. Ce sont ces personnes qui informent leurs complices des mouvements des producteurs. C’est donc à partir de toutes ces informations qu’ils opèrent en toute tranquillité », a révélé sous le sceau de l’anonymat un agent de sécurité .

Le préfet de police de Gagnoa, le commissaire divisionnaire Kamagaté Zoumana a installé des éléments devant toutes les sociétés agricoles de cette ville, dans le but de dissuader les éventuels agresseurs « Nous avons pris le taureau par les cornes .Rien ne sera plus comme avant. Nous mettons les bouchées doubles pour mettre la
main sur ces ennemies de l’économie ivoirienne », a noté l’officier supérieur.

Le préfet de la région du Goh, préfet du département de Gagnoa Al Sanogo a promit organiser dans les tous prochains une grande rencontre de sensibilisation des producteurs sur l’insécurité qui règne dans cette filière.

Rappelons qu’en 2015, un opérateur économique libanais exerçant à Ouragahio en qualité d’acheteur de cacao a été assassiné par des coupeurs de routes sur l’axe Gagnoa–Ouragahio peu après le village de Kpapkekou. Au cours de cette même année un pisteur d’une grande société d’achat de Gagnoa a été criblé de ballé. Fort heureusement pour lui il a survécu de cette violente agression.

Henri Cédric

Comments

comments

,
Newsletter Powered By : XYZScripts.com