Essimi Menye: l’ancien ministre camerounais de l’Agriculture a trouvé refuge aux Etats Unis

3 avril 2017

03 Avr. (Laminute.info) – L’ancien ministre de l’Agriculture Essimi Menye se la coule en douce au pays de l’Oncle Sam après son évacuation d’urgence le 1er décembre 2015, rapporte Jeune Afrique.

Il se trouve actuellement en Virginie alors qu’il fait l’objet d’un mandat d’arrêt lancé le 14 mars dernier par la justice Camerounaise. Le ministre Laurent Esso ne compte pas le lâcher d’une semelle.

Mais hélas ! Son extradition au pays n’est plus à espérer.

L’ancien cadre du Fonds Monétaire International (FMI), accusé de complicité de détournement de fonds publics d’un montant total d’un milliard sept cent cinquante-six millions cinq cent soixante-dix mille trois cent quatre-vingts francs CFA (1 756 570 380 FCFA), bénéficie d’une situation favorable qui pèse dans la balance.

Selon le journal Jeune Afrique, les États-Unis ne sont pas prêts à extrader l’ancien ministre de l’Agriculture tombé sous le coup du Tribunal Criminel Spécial (TCS).

Libre au nom d’une coopération judiciaire défaillante

Le déroulé de cette faire concernant Essimi Menye est digne d’un film hollywoodien.

Rappelons que l’ancien cadre du Fonds Monétaire International (FMI) est cité à comparaître devant le Tribunal criminel spécial (TCS). En janvier 2014, il avait déjà frôlé la prison grâce à son statut de ministre, Mais son éviction du gouvernement, il a usé de toutes les ruses pour éviter les geôles. Il a demandé à être interné parce qu’il souffrait d’une hernie discale mais placé sous l’œil vigilant des gendarmes.

Dans son ingéniosité, il a fait jouer ses réseaux selon le journal Jeune Afrique, pour éviter toute comparution devant la justice. Il a finalement obtenu l’autorisation de quitter le pays afin de recevoir des soins à l’étranger.

Une erreur si on peut le permettre, commise par le pouvoir de Yaoundé qui craignait sa fuite après son rétablissement comme c’est le cas de Jean-Marie Assene Nkou (affaire de l’avion présidentiel), Dieudonné Ambassa Zang (ex-ministre des Travaux publics), Jean-Marcel Dayas Mounoume (ex-DG du Port de Douala), Patricia Daisy Ename (ex-sous-directrice des finances de la CRTV), et Justin Zeh Zeh (ex-directeur des Finances du Feicom).

Aujourd’hui, il est réellement passé entre les mains du filet grace à cette volteface de Washington. A en croire Jeune Afrique, Washington aurait réduit sa coopération judiciaire avec Yaoundé. « Son extradition est inenvisageable », selon le journal. Cette nouvelle est donc le coup de chance d’Essimi Menye qui pourrait être désormais tranquille aux Etats Unis.

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com