Côte d’Ivoire/ Les directives du Conseil du café-cacao pour la campagne intermédiaire 2016-2017 de commercialisation du cacao

3 avril 2017

Abidjan, 03 avr (Agrici.ci) – Dans le cadre de la campagne intermédiaire de commercialisation du cacao 2016-2017 ouverte samedi pour s’achever le 30 septembre, le Conseil du café-cacao énonce, dans un communiqué de presse transmis dimanche à l’AIP, des directives destinées à la réussite de cette opération.

« La campagne principale a fait place depuis quelques jours, à la campagne intermédiaire qui a pour particularité un grainage élevé des fèves. Pour tenir compte de cette caractéristique, le marché international a pour principe d’appliquer au prix du cacao, une décote qui reflète le niveau du grainage », situe l’organe de régulation, de stabilisation et de développement de la filière café-cacao.

Ainsi, intégrant ce principe dans la fixation du prix au producteur pour la campagne intermédiaire, le Conseil du café-cacao a arrêté diverses dispositions, après propositions au Gouvernement.

Celles-ci stipulent que le prix garanti aux producteurs, sur toute l’étendue du territoire pour la campagne intermédiaire 2016-2017 est fixé à 700 francs CFA/Kg bord champ pour le cacao bien fermenté, séché et trié; aucune réfaction n’est autorisée sur le prix d’achat garanti de 700 F CFA/Kg quel que soit le niveau de grainage observé; le différentiel ramassage est fixé au barème à 80 F CFA/Kg ».

Le seul prix admis à l’entrée des usines de conditionnement (hors transport) est celui fixé au barème qui est de 780 F CFA/Kg; le coût du transport du centre de collecte au port est calculé à partir de la table officielle de TKM (Tonne Kilométrique) diffusée par le Conseil du café-cacao ; le renforcement du dispositif opérationnel de contrôle pour le respect du prix garanti au producteur ; la date du 01 avril 2017 est retenue comme date d’ouverture de la campagne intermédiaire cacao 2016/2017.

« Nous invitons nos chers parents producteurs, à fournir du cacao de bonne qualité afin de redorer le label de l’origine ivoire. Aux acheteurs de produits et aux exportateurs, il est demandé davantage de vigilance et de rigueur sur la qualité du cacao à acheter, mais aussi et surtout d’observer le strict respect du prix minimum garanti », conclu le Conseil du café-cacao.

(Agrici.ci)

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com