Gagnoa/ Le Dr des eaux et forets exhorte à la culture du teck

24 mars 2017

24 Mars(agrici.net)Le Colonel Agboli N’guessan, directeur régional des eaux et forets du Goh –Djiboua, prévoit de grandes actions pour cette année .Il l’a fait savoir le 23 mars au cours d’un point de presse qu’il a animé à son bureau.
L’autorité forestière a indiqué qu’il débutera ses activités par une série de reboisement qu’il compte entreprendre dans le département de Gagnoa « Le reboisement est le pilier de l’aménagement forestier .C’est la principale mission qui a été conféré aux eaux et forets .Depuis que je suis là , nous avons entrepris des actions qui vont dans le cadre du reboisement .En 2015 ,il y’a eu un planting d’arbre dans le village de Logobia .Un autre a eu lieu au Lycée 1 et 2 de Gagnoa .Nous allons régénérer ces ressources là dans les tous prochains jours afin qu’on ai un bon ouvert forestier », a expliqué le Colonel Agboli N’guessan . Qui a appelé la population à la culture du teck qui est selon lui pourvoyeuse de richesse « Les ivoiriens doivent aider les eaux et forets dans le reboisement. Nous les appelons à cultiver le teck dans leurs plantations .

Au bout de quelques années , cette culture leur permettra de vivre dignement » .Le colonel Agboli a par contre déploré le fait qu’il n’y ai pas eu de véritable politique de reboisement en 2016 « On a passé tout notre temps à traquer les exploitants clandestins et autres scieurs à façon au lieu de faire le reboisement qui est très important dans la vie d’un pays .Le reboisement a été plombé par rapport à l’objectif que l’ex ministre se fixait», a-t-il soutenu . L’intervenant a noté qu’il mènera aussi une campagne de sensibilisation contre les feux de brousses qui touchent pour la plupart les plantations des producteurs de la région du Goh. Le directeur régional des eaux et forets du Goh – Djiboua entend dans la même veine renforcer les capacités de ses éléments afin qu’ils soient mieux outillé dans le cadre des activités forestière.

A la question d’un journaliste de savoir quelles sont les difficultés des eaux et forets, le colonel a noté qu’elles sont d’ordre multiple « J’ai des hommes pour travailler, mais nous avons des besoins en moyens de déplacement .Je souhaite qu’on renforce le seul véhicule de type Pick up que nous avons .Le petit matériel, notamment le GPS fait défaut. Ce matériel est nécessaire parce qu’il nous permet de détecterla fraude », a-t-il souligné.
Henri Cédric, agrici .net

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com