La bursite infectieuse suspectée dans la mort de plus d’un millier de pondeuses à Niakaramandougou

15 décembre 2016

Niakaramandougou, 15 Déc. (agrici) –D’après une source proche d’un opérateur économique, la bursite infectieuse (ou maladie du Gumboro) serait à la base de la mort de plus d’un millier de pondeuses enregistré dans une ferme avicole à Niakaramandougou.

En effet, un opérateur de la filière avicole d’origine luxembourgeoise, a confié mercredi avoir perdu 1500 poulets du fait d’une épidémie aiguë avec forte mortalité constatée dans sa ferme depuis 45 jours.

La maladie du Gumboro, définit-on, est une pathologie virale de la production aviaire, une affection virale très contagieuse du jeune poulet caractérisée par la destruction des organes lymphoïdes et plus particulièrement de la bourse de Fabricius, lieu de formation et de différenciation des lymphocytes B chez les oiseaux.

« Plusieurs poulets sont victimes de dépression, d’anorexie et de diarrhées blanchâtres, mais aussi ces sujets aux plumes ébouriffés ont les muscles pectoraux et ceux des cuisses hémorragiques », a expliqué Robert Peiffer, âgé d’environ 60 ans et professionnel de la production aviaire depuis plus de 23 ans à Niakaramadougou.

Il a déploré la rareté de services vétérinaires agréés dans la zone de Niakaramandougou, l’obligeant à se tourner vers Abidjan pour s’approvisionner en vaccine afin de combattre la pathologie qui a plus du tiers de l’effectif de sa ferme située à deux kilomètres au sud de la ville.

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com