Ouverture de la 11ème Conférence économique africaine à Abuja

5 décembre 2016

05 Déc. (agrici) -En vue d’échanger des idées sur les enjeux actuels du développement en Afrique, et notamment sur la façon de vaincre la faim et d’assurer la sécurité alimentaire sur le continent, trois cents (300) chercheurs, responsables de politiques et partenaires de développement prennent part ce lundi à Abuja, au Nigéria, à la 11ème Conférence économique africaine (CEA).

Cette rencontre annuelle, co-organisée par la Banque africaine de développement (BAD), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), porte sur le thème « Nourrir l’Afrique : vers une agro-industrialisation pour une croissance inclusive » et sera officiellement ouverte par le président du Nigéria, Muhammadu Buhari, en présence du président de la BAD, Akinwumi Adesina, du secrétaire exécutif par intérim de la CEA, Abdalla Hamdok, et du sous-Secrétaire général de l’ONU et directeur du Bureau régional du PNUD pour l’Afrique, Abdoulaye Mar Dieye.

Le thème de l’édition 2016 de la CEA s’inscrit également dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine qui insiste sur le droit des Africains à recevoir une bonne alimentation et à mener des vies saines et productives, tout comme le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) et la Déclaration de Malabo de juin 2014 qui mettent l’accent sur le rôle essentiel d’une transformation structurelle de l’agriculture africaine dans la croissance et l’éradication de la pauvreté sur le continent.

Conformément à ces objectifs, l’agriculture et l’industrialisation sont au centre des activités principales de la BAD, de la CEA et du PNUD et de leur vision et stratégie à long terme en faveur d’une Afrique prospère et inclusive, souligne-t-on.

Les participants à cette Conférence économique africaine vont donc être invités à étudier une situation dans laquelle, malgré une croissance macroéconomique globale et une amélioration de la gouvernance sur tout le continent, l’Afrique continue d’avoir les taux de pauvreté et de faim les plus élevés de la planète.

Le continent africain compte environ 230 millions de personnes sur les 795 millions qui sont victimes de sous-alimentation chronique dans le monde vivent en Afrique.

La Conférence économique africaine offre alors une plate-forme unique pour évaluer ces enjeux ainsi que l’impact des stratégies actuelles de croissance en Afrique axées sur le secteur agricole et industriel.

Les participants vont, durant les trois jours de la Conférence, aborder les choix en matière de politiques sur les moyens d’accélérer la transformation agricole et industrielle de l’Afrique et proposer des mécanismes en faveur d’une agro-industrie verte inclusive, d’échelle et à caractère durable, adaptée à un continent qui dispose de 600 millions d’hectares de terres arables non cultivées, soit à peu près 60% de l’ensemble des surfaces de la planète.

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com