COP 22 : le Maroc lance l’initiative « Triple A » consacrée à l’agriculture africaine

11 octobre 2016

En amont de la COP 22, qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre prochains, le Maroc – qui a pris le relais de la France – vient de réunir à la Palmeraie de Marrakech plus d’une vingtaine de ministres africains de l’Agriculture pour lancer avec solennité l’initiative « Triple A » visant à l’adaptation de l’agriculture africaine pour faire face aux défis du changement climatique. Une conférence de haut niveau dont les conclusions devront être prises en considération par tous les pays participants à la prochaine COP 22. Si, du moins, celle-ci veut se donner les chances d’aboutir à des résultats concrets.

L’Afrique doit doubler sa production agricole d’ici à 2030
« Il aura fallu vingt-et-une COP avant que l’agriculture soit enfin une priorité et non pas simplement un sous sous-chapitre » pour tous ceux qui s’intéressent au devenir de la planète, déplore ouvertement la ministre guinéenne de l’Agriculture, Jacqueline Sultan, en faisant ce constat amer qui est une pierre dans le jardin de la France : « Nous avons tous eu l’impression que la COP 21 [qui s’est tenue à Paris l’an passé, ndlr] avait oublié l’agriculture », mère nourricière pourtant de notre bonne vieille Terre.

Pour se faire entendre à ce sujet, les Africains vont donc devoir mettre les bouchées doubles. Et c’est tout le sens de l’initiative prise par le ministre marocain de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, qui pour la première fois a établi « un lien entre le développement agricole et le changement climatique » pour faire bouger les lignes et trouver des solutions pragmatiques au développement du continent dont la population – avec 2,5 milliards d’habitants – aura doublé d’ici à 2050. « L’Afrique se doit donc de doubler sa production agricole d’ici à 2030 et de la tripler d’ici à 2050 ». L’objectif est ainsi fixé, mais reste encore à s’en donner les moyens.

Comments

comments

Newsletter Powered By : XYZScripts.com